GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan et Kiribati rompent leurs relations diplomatiques, nouvelle victoire de Pékin
    • Israël: impasse politique confirmée par les résultats quasi définitifs des législatives
    Moyen-Orient

    Egypte: le site des pyramides a rouvert mais les touristes se font rares

    media Quelques touristes égyptiens se baladent à cheval sur le site des pyramides de Gizeh, le 26 août 2013. REUTERS/Youssef Boudlal

    Le tourisme culturel en Egypte est en chute libre. Après être passé de 15 à 10 millions de visiteurs étrangers entre 2010 et 2011, année de la révolution, le secteur a amorcé une légère reprise cette année, mais les violences de ces dernières semaines ont de nouveau plombé la situation. Les pyramides de Gizeh sont restées fermées depuis le 14 août dernier. Le site vient de rouvrir cette semaine.

    Avec nos envoyés spéciaux au Caire,

    La calèche de Mohamed Ramadhan fait sa première sortie depuis un mois. Au pied des pyramides, pas l’ombre d’un touriste. Les uns à côté des autres, les chevaux et les dromadaires qui promènent les visiteurs sont comme leurs maîtres, au chômage technique.

    « Avant la révolution du 25 janvier, il y avait des gens partout sur le site, regrette Mohamed Ramadhan. On recevait de 15 à 20 000 visiteurs chaque jour. La vie était agréable. Je fais ce métier depuis 20 ans, ces dernières années sont les pires ».

    Tourisme local

    Selon Mohamed Ramadhan, les autorités n’ont rien fait pour soutenir le secteur. Au contraire, à chaque nouvelle vague de violences, les responsables ferment les sites touristiques. Les professionnels du secteur survivent grâce aux quelques touristes locaux à l’image de Hassen Fahmi : « On voulait faire une sortie en famille, on est venu ici, explique-t-il. On a appris qu’ils avaient rouvert les pyramides, on s’est dit : c’est bien d’aider les gens qui travaillent ici ».

    En Egypte, le secteur touristique vit en ce moment une véritable traversée du désert. L’activité, au plus bas depuis trois ans, s’est encore dégradée. En cause, les violences de ces dernières semaines.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.