GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: selon la presse officielle chinoise, les Etats-Unis veulent chasser Bachar el-Assad

    Les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité se sont séparés sans conclure ce mercredi à l'issue d'une discussion sur une résolution britannique justifiant une frappe en Syrie. Moscou et Pékin ont continué de rejeter l'option militaire en préparation à Washington, Londres et Paris. Les ambassadeurs russe et chinois ont quitté la salle où se tenaient ces consultations à huis clos au bout d'une heure et quart environ.

    Pour la presse d’Etat en Chine, la Syrie est un nouvel Irak. Le Quotidien du Peuple invite ainsi ses lecteurs à se méfier des « intentions cachées » des Occidentaux : « Il y a dix ans, les Américains ont attaqué l’Irak en l’accusant de posséder des armes de destructions massives, mais c’était un prétexte pour renverser le gouvernement de Saddam Hussein ».

    Washington veut chasser Assad, c’est aussi ce que pense le Huanqiu Shibao dans son éditorial en forme d’avertissement : « Attaquer la Syrie ? Barack Obama doit faire attention », estime le quotidien nationaliste, persuadé que la réaction russe et chinoise à l’usage de la force sera beaucoup plus forte que lors des raids sur l’ex-Yougoslavie à la fin des années 1990.

    En réalité, les autorités chinoises se sont contentées pour l’instant d’en appeler au calme. La doctrine de non-ingérence reste au cœur de la diplomatie chinoise, et Pékin connait mal le Moyen-Orient pourtant indispensable a sa stratégie énergétique.

    Plus de 91 millions de tonnes de brut chinois sont venus de la région au cours des sept premiers mois de l’année. Quant à l’armée populaire de libération, elle manque de capacité de projection et se concentre essentiellement sur le front pacifique. Dans les faits, ce sont donc pour l’instant les Américains qui assurent la sécurité du pétrole chinois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.