GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: à Beyrouth, les partisans du Hezbollah saluent le vote du Parlement britannique

    media Des musulmans chiites brandissent les portraits du leader du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah (G) et du président syrien Bachar el-Assad lors d'un rassemblement contre une éventuelle intervention étrangère en Syrie. Sanaa, le 30 août 2013. REUTERS/Khaled Abdullah

    Les Etats-Unis et la France envisagent toujours des frappes ciblées contre certains sites stratégiques pour le régime syrien, même sans le Royaume-Uni. Les députés britanniques ont rejeté cette option jeudi, proposée par le Premier ministre David Cameron. Cette décision a été accueillie avec satisfaction par les partisans du Hezbollah, au Liban. Le mouvement chiite a envoyé des milliers d'hommes soutenir le régime de Bachar el-Assad ces derniers mois.

    Avec nos envoyés spéciaux à Beyrouth,

    Pour les partisans du Hezbollah, la décision du Parlement britannique n’a rien d’étonnant. Selon eux, le régime syrien n’a pas lancé les attaques chimiques qui lui sont imputées et les pays occidentaux n’ont donc aucune raison d’intervenir militairement contre Damas.

    « C’est logique, ce sont les rebelles qui ont lancé les attaques chimiques », estime un partisans du Hezbollah. « Ça se voit sur les images, la façon dont les corps sont empilés, on ne sait pas vraiment comment ça s’est passé. Ils n’ont montré aucune image de l’endroit où le bombardement a eu lieu. Ils ont juste montré des corps couverts de draps et ils ont dit que ces gens ont été tués. Mais où ? Comment ? Personne ne sait. »

    Dans les rues de la banlieue sud de Beyrouth, ce vendredi après-midi, on espèrait que le vote du Parlement britannique mettrait un terme au projet de frappe contre le régime syrien. Certains estiment de toute façon que les Etats-Unis n’ont pas réellement l’intention d’intervenir contre Damas.

    Une intervention du Hezbollah jugée incontournable en cas de frappes

    « Ils essayent de faire peur au régime syrien », lance un passant. « Mais même Obama n’a pas les preuves que le régime a utilisé des armes chimiques. Jusqu’à présent aucune décision n’a été prise de bombarder la Syrie et je ne pense pas qu’ils le feront. D’ailleurs, j’espère bien qu’ils ne le feront pas », expliquait-il au micro de RFI.

    Mais en cas de frappes, les habitants de Beyrouth-sud estiment inévitable une intervention du Hezbollah. En tant qu’allié du régime syrien, disent-ils, nous avons le devoir de lui venir en aide contre ses ennemis et cela quelles qu’en soient les conséquences.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.