GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Liban : cinq personnes inculpées pour le double attentat de Tripoli

    media

    Cinq personnes, dont deux religieux sunnites libanais et un officier syrien, ont été inculpées le 30 août pour le double attentat à la voiture piégée, le 23 août à Tripoli, capitale du Liban-Nord. Attentat qui a fait 45 morts et des centaines de blessés

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L'un des inculpés est un officier de l'armée syrienne, le capitaine Mohammed Ali, responsable des services de sécurité à Tartous, sur la rive méditerranéenne. Il serait impliqué dans la préparation des deux voitures piégées qui ont explosé à Tripoli. Le cheikh Hachem Minkara, est le chef du Mouvement de l'unification islamique, une organisation sunnite libanaise proche de la Syrie. Accusé de recel d'informations terroristes, il est soupçonné d'avoir été au courant du projet d'attentat à Tripoli, et de ne pas en avoir fait part aux autorités libanaises.

    Des poursuites ont aussi été engagées contre l'un de ses partisans, cheikh Ahmad al-Gharib, qui faisait de fréquents va-et-vient entre le Liban et la Syrie. Avec Moustapha Houri, un journaliste pigiste libanais, ils sont accusés d'avoir fait partie d'une cellule terroriste qui a placé les voitures piégées.

    C'est la deuxième fois en l'espace d'un an que la justice libanaise accuse directement le régime syrien d'être impliqué dans une tentative de déstabilisation du pays. En août 2012, l'ancien ministre de l'Information, Michel Samaha, a été arrêté pour avoir planifié des attentats à l'explosif contre des personnalités libanaises anti-syriennes et des opposants syriens au Liban. Il est accusé d'avoir agi pour le compte du chef des renseignements syriens Ali Mamlouk, un des plus proches collaborateurs du président syrien Bachar el-Assad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.