GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Intervention en Syrie: les grandes manœuvres diplomatiques

    media Un combattant de l'Armée syrienne libre, près d'Alep, le 1er septembre 2013. REUTERS/Malek Alshemali

    Après l’annonce de Barack Obama demandant le feu vert du Congrès américain avant d'intervenir en Syrie, John Kerry, le secrétaire d'Etat américain multiplie les interventions télévisées, ce dimanche 1er septembre, pour assurer qu'il existe des échantillons prouvant l'utilisation de gaz sarin en Syrie. Au Caire, les chefs de la diplomatie de la Ligue arabe sont réunis pour évoquer la Syrie. « Il est temps de demander à la communauté internationale d'assumer ses responsabilités et de prendre des mesures de dissuasion », y a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Le secrétaire d’Etat américain apporte un élément supplémentaire au débat : le gouvernement syrien a utilisé du gaz sarin, des analyses indépendantes, réalisées sur les secouristes dans l’est de Damas l’attestent.

    « Désormais nous avons des preuves, dans les analyses de sang, et sur des cheveux des premiers secouristes intervenus pour aider les victimes. Nous avons la signature de l’utilisation de gaz sarin, je le répète, dans leur sang et sur leurs cheveux », a déclaré John Kerry.

    La population a besoin d'être convaincue

    John Kerry s’adresse au public américain qui, d’après le dernier sondage, a besoin d‘être convaincu. Selon cette étude, commandée par le réseau NBC, et menée sur 700 personnes à travers les Etats-Unis mercredi et jeudi dernier, 41 % seulement des Américains approuvent la gestion de la politique étrangère du président Obama

    Toujours selon ce sondage, 50 % des Américains estiment légitime l’utilisation de la force dans la mesure où l’emploi d’armes chimiques est prouvée, et si on se limite à des frappes aériennes ciblées.

    Mais huit américains sur dix se sont prononcés pour un débat et pour une approbation du Congrès avant tout intervention militaire américaine en Syrie. Barak Obama semble avoir entendu le message.

    _______________________________________________________________

    La Ligue arabe très divisée

    Tandis que Bachar el-Assad assure que son pays « est capable de faire face à toute agression extérieure et se retournera contre ses exécutants », l'Arabie Saoudite a appelé ce dimanche après-midi les pays arabes à soutenir l'opposition syrienne, qui réclame une intervention militaire étrangère contre le régime de Bachar el-Assad. La Ligue arabe est réunit en ce moment même au Caire et les discussions subtiles et délicates vont bon train.

    Avec notre correspondant au Caire,Alexandre Buccianti

    La Ligue arabe ne donnera pas son feu vert à une frappe américaine contre la Syrie. C’est ce qui transparait des diverses prises de position des 22 membres de l’organisation qui apparaît très divisée sur la question. Il y a ceux qui sont favorables aux frappes américaines mais qui n’osent pas le dire ouvertement, comme le Qatar et l’Arabie Saoudite.

    Les manifestations qui ont actuellement lieu au Caire et dans d’autres capitales arabes contre les frappes américaines illustrent l’hostilité de l’opinion publique à de telles frappes. Résultat, même l’Arabie Saoudite, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Saoud al-Fayçal, a fait une déclaration ambiguë : il a déclaré se ranger du coté de la volonté du peuple syrien, tout en estimant que la position américaine était confuse.

    En face, il y a l’Algérie l’Irak, le Liban et l’Egypte opposés à une intervention militaire étrangère. Le chef de la diplomatie égyptienne Nabil Fahmy a indiqué que toute intervention devait préalablement avoir le feu vert du Conseil de sécurité.

    Difficile, dans ces conditions, d’obtenir la majorité des deux tiers pour l’une ou l’autre partie. On se dirige donc vers une résolution consensuelle qui condamnera le régime Assad mais qui demandera une couverture onusienne à toute intervention et appellera les parties syriennes au dialogue.

    _______________________________________________________________
    La France contrainte d’attendre

    François Hollande, qui se montrait déterminé à frapper sans délai la Syrie, se retrouve contraint d'attendre le bon vouloir de l'allié américain. Le président de la République avait envisagé un simple débat sans vote au Parlement le 4 septembre mais le Premier ministre Jean-Marc Ayrault recevra ce lundi les principaux responsables parlementaires pour les informer de la situation en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.