GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: la population libanaise en proie à l’angoisse des attentats

    media Des familles des victimes de l'attentat qui a tué 42 personnes à la mosquée d'Al-Salam, à Tripoli, inspectent les décombres, le 24 août. REUTERS/Jamal Saidi

    La tension est retombée d’un cran au Moyen-Orient après la décision de Barack Obama, samedi 31 août, d’attendre le vote du Congrès avant de lancer une opération militaire contre le régime de Bachar el-Assad. Au Liban, la vigilance reste pourtant de mise, car le pays a vu se multiplier au cours des dernières semaines, les attentats à la voiture piégée. Des attentats directement liés à la crise syrienne. Dans la ville de Tripoli, située dans le nord du pays, les habitants sont encore sous le choc de la double explosion qui a fait plus de 40 morts et des centaines de blessés, le 23 août dernier. Reportage.

    Avec nos envoyés spéciaux à Tripoli, Daniel Vallot et Richard Riffoneau

    Aux abords la mosquée Al Salam, le sol est encore jonché de débris de verre et de béton. Selon les services de sécurité libanais, la voiture piégée garée devant contenait plus de 100 kilos d’explosifs. Ce jour-là, Mohammed Al Madjid, un vendeur ambulant, se trouvait à proximité de la mosquée.

    « Au moment de l’explosion, j’ai cru que c’était une bouteille de gaz. Mais j’ai regardé autour et j’ai vu que tout était en train de brûler. C’était vraiment horrible. J’ai vu une personne qui était à genoux et qui était en train de brûler vif. Pour moi, c’est la Syrie qui est responsable. Oui, c’est la Syrie qui a fait ça », raconte-t-il.

    Un « message » du régime syrien

    A Tripoli, personne ne doute de l’implication de la Syrie dans l'attentat. Cheikh Khodor Leila, est l’un des responsables de la mosquée Al Salam. D’après lui, le régime de Damas a voulu punir les sunnites libanais qui soutiennent la rébellion. « Depuis le début de la guerre, nous nous sommes mis du côté du peuple syrien, en l’aidant et en priant pour lui », explique-t-il. « Alors, le régime syrien nous a envoyé ce message. Et ce message, c’était pour nous dire qu’il ne fallait pas s’opposer à lui. »

    Depuis le 23 août, des mesures de sécurité drastiques ont été adoptées à Tripoli et les habitants évitent de rester trop longtemps dans les lieux publics. Ils sont convaincus, malgré ces précautions, que de nouveaux attentats frapperont bientôt la ville, sur ordre de Damas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.