GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Londres va suspendre l'attribution à Ryad de nouveaux contrats de ventes d'armes pouvant être utilisées au Yémen (ministre)
    • Foot: la Secrétaire générale de la FIFA va jouer le rôle de "déléguée générale pour l'Afrique" durant 6 mois à la demande de la CAF
    • Syrie: quatorze civils ont été tués, dont deux secouristes, dans des frappes du régime (ONG)
    • Nucléaire-EPR de Flamanville: les réparations ne pourront pas être faites avant fin 2022 (ASN)
    • Turquie-procès du putsch manqué en 2016: vingt-quatre condamnations à la prison à vie (agence)
    • Arabie: une usine de dessalement a été visée par une attaque des rebelles yéménites (coalition)
    • Intempéries: à Toulouse, le métro et le train sont perturbés après de violents orages nocturnes
    • Syrie: d'après l'OSDH, plus de 100 combattants (soldats syriens et jihadistes) ont été tués en deux jours dans la région d'Idleb
    • Drone américain abattu: les frontières sont «notre ligne rouge», dit un général iranien
    • Décès de Morsi: l'Egypte dénonce les accusations «irresponsables» de la Turquie
    Moyen-Orient

    Syrie : Jean-Marc Ayrault reçoit ce lundi les principaux responsables parlementaires

    media Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Le Premier ministre reçoit ce lundi 2 septembre les principaux responsables du Parlement, de gauche et de droite, pour évoquer la situation en Syrie. Jean-Marc Ayrault va tenter de désamorcer la contestation croissante au sein de la classe politique.

    C'est Jean-Marc Ayrault qui va jouer les démineurs en recevant à Matignon les présidents des assemblées, des commissions concernées par l'affaire syrienne (Défense et Affaires étrangères), et des groupes parlementaires. Car un vent de protestation souffle au sein de la classe politique française depuis que Barack Obama a annoncé son intention d'attendre un vote du Congrès américain avant d'engager une intervention en Syrie.

    Une intervention déjà refusée il ya quelques jours par les parlementaires britanniques, au grand dam du Premier ministre David Cameron.

    En France, aucune consultation des parlementaires n'est nécessaire pour que le président François Hollande puisse engager les forces militaires dans une opération extérieure. L'Elysée s'abrite d'ailleurs derrière l'article 35 de la Constitution selon lequel le gouvernement doit simplement informer la représentation nationale, pour justifier le choix d'organiser un débat sans vote mercredi prochain.

    Cela n'empêche pas l'opposition de droite de faire pression sur François Hollande.Tous les ténors ont réclamé un vote : François Fillon, Jean-Louis Borloo, François Bayrou. Jean-François Copé demande lui au président de la République de recevoir les chefs de parti et de ne pas décider tout seul. L'UMP va d'ailleurs réunir son bureau politique mardi pour parler de la Syrie. A gauche aussi, la position du chef de l’Etat est critiquée notamment par Jean-Luc Mélenchon.

    Le dossier syrien devient de plus en plus politique et François Hollande va devoir en tenir compte.


    La France avance ses preuves

    Un jour après Washington et son rapport de quatre pages sur l'attaque chimique attribuée au régime syrien le 21 août dernier près de Damas, la France déclassifie aussi des documents révélant l'étendue de l'arsenal chimique syrien. Quatre pages aussi, établies par la Direction générale de la sécurité extérieure et la Direction du renseignement militaire destinées à être rendues publiques. Ce document très didactique sera remis aux parlementaires qui rencontrent ce lundi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour parler de l'engagement français en Syrie.

    Selon la synthèse des services, une production massive, diversifiée et tout à fait autonome depuis 30 ans a permis de stocker plus d'un millier de tonnes d'agents chimiques de guerre, essentiellement du gaz sarin.

    Le document publié par le Journal du dimanche hier et authentifié par une source gouvernementale, estime que le 21 août dernier près de Damas, un usage « massif » d'agents chimiques a bien été fait. Autrement dit, après de précédentes attaques, de faible ampleur, un « changement d'échelle » a été décidé, pour tuer et « instaurer la terreur », selon le document. De quoi « légitimer » une intervention armée auprès d'une opinion publique encore réticente.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.