GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 26 Mai
Lundi 27 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La mise en garde de Bachar el-Assad à la France dans Le Figaro

    media Le Figaro publie ce 3 août 2013 une interview de Bachar el-Assad. Le Figaro

    Alors que les Occidentaux temporisent et cherchent à rallier opinions publiques et soutiens internationaux, le président syrien met en garde contre les conséquences d'une intervention militaire contre son régime. Dans un entretien à lire ce mardi matin dans le quotidien le Figaro, Bachar el-Assad menace directement la France.

    Bachar el-Assad s’exprime ce mardi matin dans Le Figaro alors qu'il est en position de force. Après que le président Obama a décidé d’obtenir le feu vert du Congrès - pas avant le 9 septembre, après le « non » des parlementaires britanniques, le président syrien a l’avantage et il s’en sert. Et surtout face à la France, qui se retrouve en première ligne.

    Le président syrien est très clair : il y aura des répercussions négatives sur les intérêts de la France si Paris engage une action militaire. La détermination française reste entière, a répété le Premier ministre aux responsables parlementaires lundi. Jean-Marc Ayrault leur a remis une note des services de renseignements, prouvant la responsabilité de Damas dans l’usage d’armes chimiques le 21 août.

    Mais au-delà d’une riposte contre la France, C’est la menace d’un embrasement de tout le Moyen-Orient que Bachar el-Assad agite dans les colonnes de nos confrères. « Le risque de guerre régionale existe » dit le président syrien qui compare la région à « un baril de poudre prêt à exploser ». « Si le baril explose, tout le monde perdra le contrôle de la situation », déclare Bachar el-Assad, laissant entendre qu’une déstabilisation de son régime entraînerait le chaos et l’extrémisme.

    Cet argument selon lequel une déstabilisation de son régime entraînerait le chaos dans la région n’est certainement pas absent des intenses tractations diplomatiques occidentales.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.