GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Réfugiés syriens: le HCR sonne l'alarme

    media A la fin août, la population réfugiée s'élevait à 110 000 en Egypte, 168 000 en Iraq, 515 000 en Jordanie, 716 000 au Liban et 460 000 en Turquie, selon le HCR. Ici un camp de réfugiés syriens en Jordanie, le 1er septembre 2013. REUTERS/Muhammad Hamed

    Les presque deux ans et demi de conflit en Syrie pèsent lourd au niveau humain. Alors que le nombre de morts dépasse désormais la barre des 100 000, plus de deux millions de Syriens auraient désormais quitté le pays depuis le début de la guerre civile selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés. Et plus de la moitié de réfugiés sont des enfants âgés de 17 ans ou moins.

    Avec notre correspondant à Genève,Laurent Mossu

    A raison de près de 5000 par jour, le nombre de réfugiés syriens a passé le cap des deux millions. Le Haut commissariat des réfugiés, qui diffuse ce sinistre décompte, affirme que l’afflux n’est pas prêt de se tarir. Le HCR fait état d’une formidable accélération des départs : en douze mois, ce ne sont pas moins de 1 million 800 000 personnes qui ont fuit la Syrie. « La Syrie est devenue la grande tragédie de ce siècle – une calamité humanitaire indigne avec des souffrances et des déplacements de populations sans précédent dans l'histoire récente » a déclaré António Guterres, le responsable du HCR lors de la présentation du rapport.

    Les pays voisins les plus sollicités

    C’est au Liban, puis en Jordanie et en Turquie, que les exilés syriens sont les plus nombreux. António Guterres a d'ailleurs tenu à rendre hommage à « l’humanité et la fraternité dont font preuve les pays voisins qui accueillent tant de réfugiés et leur sauvent ainsi la vie ».

    A ce bilan, il faut encore ajouter, selon le Haut commissariat aux réfugiés, les 4 millions 250 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays. Le HCR avait fait état la semaine dernière de la présence d’un million d’enfants parmi les réfugiés.

    Le Bureau des Nations unies pour les Affaires humanitaires, OCHA, a d'ailleurs annoncé l'organisation d'une réunion ministérielle des pays d'accueil ce mercredi 4 septembre, à Genève, pour renforcer l'aide internationale.

    Effectifs en baisse aussi au Lycée français Charles de Gaulle à Damas

    A cause du conflit, l'établissement ne compte plus que 220 élèves, contre 900 avant le soulèvement contre le régime de Bachar al Assad en mars 2011, ainsi que 80 employés. 

    Deux cent vingt élèves sont attendus ce mardi matin au lycée français de Damas pour une rentrée scolaire plus difficile que d'habitude, comme l'explique son proviseur, Michel Leprêtre : « certains enseignants ne sont pas au rendez-vous, certes pas la majorité… si je dis que cette rentrée se déroule dans une atmosphère plus pesante que l’année dernière, je serais -je crois- proche de la vérité.»

    Les élèves sont issus, pour la plupart, de familles syriennes aisées. La France, pour marquer son opposition à Bachar el-Assad, a coupé ses aides en novembre 2011. Désormais, ce sont les frais de scolarité des parents qui font vivre l'établissement et Michel Leprêtre, son proviseur est un proviseur retraité de l'Education nationale. Si ce lycée est encore ouvert, c'est uniquement en raison de l'amour des parents pour la culture et la langue française. « Nous sommes un établissement qui répond à une demande de parents francophones et extraordinairement francophiles. Cette population, qui a lu les traductions des grands romanciers français, qui connaît la Révolution française, elle a vis-à-vis de la France des réactions favorables » ajoute Michel Leprêtre.

    Le proviseur du lycée français assure que son établissement restera ouvert en cas de frappes militaires. Michel Leprêtre en est convaincu : son établissement contribue à ce que dans l'avenir, les relations entre la France et la Syrie soient meilleures.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.