GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Tir de missile: interrogations autour d'un exercice militaire israélo-américain

    media Soldat israélien à la frontière syrienne sur les hauts du Golan, le 30 août 2013. REUTERS/Ronen Zvulun

    En plein débat international sur une possible intervention militaire en Syrie, un communiqué de Moscou indiquant avoir détecté le lancement de deux missiles balistiques en Méditerranée orientale a semé le trouble pendant quelques temps, ce mardi 3 septembre. Israël a finalement reconnu qu'il s'agissait d'un essai, réalisé conjointement avec les Etats-Unis.

    En temps normal, ce tir serait quasiment passé inaperçu. Mais au moment où l'on parle de frappes en Syrie, les choses prennent une autre dimension.

    Le ministère israélien de la Défense a précisé que ce test de missile-cible, utilisé dans le cadre de son système de défense antimissile, a été effectué à 8h15 heure française. Soit, à une minute près, l'heure à laquelle Moscou affirme avoir détecté le lancement de deux engins balistiques du centre vers l'est de la Méditerranée. La Russie affirme avoir utilisé ses puissants radars situés à Armavir, dans le sud de son territoire.

    Selon des médias israéliens, les tirs de deux missiles, de type radars Ankor, ont été menés depuis la mer et depuis une base militaire dans le centre du pays. Dans son communiqué, le ministère israélien a indiqué que ce test a été réalisé avec succès. Le tir était planifié de longue date, assure le Pentagone.

    De leur côté, les Russes ont affirmé que les objets balistiques étaient tombés en mer. Avant qu'Israël n'évoque cet essai, son armée avait déclaré ne pas avoir connaissance d'un tir de missile dans cette zone, entretenant la confusion sur fond de tension et de débat sur l'éventualité d'une intervention militaire en Syrie.

    Malgré le report dans l'immédiat d'une action militaire occidentale, Israël se déclare prêt à faire face à des débordements sur son territoire et a notamment déployé des batteries anti-missiles à sa frontière nord.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.