GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Attentat au Caire: les Frères musulmans pointés du doigt

    media Des policiers inspectent le véhicule du ministre de l'Intérieur égyptien après l'attentat qui l'a visé. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Vingt-et-une personnes, dont dix policiers, ont été blessées dans l’attentat perpétré ce jeudi 5 septembre au Caire contre le ministre égyptien de l’Intérieur, Mohamed Ibrahim. Selon l’enquête préliminaire, l’attentat a été effectué à l’aide d’une voiture piégée contenant près de 50 kg d’explosifs.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    L’attentat visant le ministre de l'Intérieur égyptien porte la marque de la vendetta. C’est en effet le général Mohamed Ibrahim qui avait commandé la dispersion des sit-in des Frères musulmans le 14 août à Nahda et à Rabaa al-Adawiya qui avait fait des centaines de morts. La place Rabaa al-Adawiya est située non loin du lieu de l’attentat contre le ministre de l’Intérieur.

    Les enquêteurs parlent d’un attentat « sophistiqué ». Ils ont évoqué la possibilité de la participation d’éléments étrangers à son élaboration ou à son exécution.

    Escalade

    Cette opération marque une escalade de la confrontation entre les partisans de l’ex-président Morsi et le pouvoir. C’est la première fois qu’un attentat d’une telle envergure a lieu au Caire depuis les années 1990. À cette époque, les affrontements entre les extrémistes musulmans et le pouvoir avaient fait près de 2 000 morts.

    Malgré la condamnation de l’attentat par les Frères musulmans et leurs alliés de la Jamaa Islamiya, la plupart des partis laïcs accusent la confrérie d’être directement ou indirectement responsable de l’opération.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.