GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Egypte: un nouveau président élu en mai 2014?

    media Le chef de la diplomatie égyptienne, Nabil Fahmy, était en visite en France, le 9 septembre 2013. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

    L’Egypte aura un nouveau président en mai 2014. La feuille de route établie par les nouvelles autorités égyptiennes après la destitution de Mohamed Morsi en juillet dernier comprend également une nouvelle loi fondamentale. Nabil Fahmy, ministre égyptien des Affaires étrangères a été reçu, hier lundi 9 septembre, au Quai d’Orsay, par son homologue français Laurent Fabius. Selon lui, même si la France et l’Egypte ont eu des différends sur certains aspects de la crise égyptienne, les deux pays sont aujourd'hui sur la même longueur d’onde. Ils veulent le retour de la stabilité dans la région.

    La période de transition ne doit pas durer plus de neuf mois.
    Nabil Fahmy, ministre égyptien des Affaires étrangères

    Après son entretien avec Laurent Fabius, c’est dans les salons de l’ambassadeur d’Egypte à Paris que Nabil Fahmy a décidé de s’exprimer.

    Bref et précis, Il a détaillé la feuille de route des autorités égyptiennes. C'est une période de transition en plusieurs étapes : « A partir du mois de juillet, nous nous sommes donnés quatre mois pour avoir une nouvelle Constitution. Donc, nous l’aurons vers la moitié du mois de novembre. Dans la foulée nous la soumettrons à un référendum puis nous organiserons des législatives. Juste après cela, ça sera la présidentielle. La période de transition ne doit pas durer plus de neuf mois ».

    Une transition ouverte à tous les partis

    Une transition démocratique, ouverte à tous les partis selon Nabil Fahmi : « Le parti des Frères musulmans existe toujours et ils ont le droit de participer aux élections ».

    Mais la situation n'est pas aussi simple : même si le parti de la confrérie islamiste n’a pas été dissous, la plupart de ses dirigeants sont derrière les barreaux. Ceux restant encore en liberté refusent tout dialogue avec les nouvelles autorités égyptiennes, surtout après la répression violente subie par leurs partisans en août dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.