GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le Conseil de sécurité se réunit à New York

    media Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, lors d'une conférence de presse à New York, le 9 septembre. REUTERS/Brendan McDermid

    Les ambassadeurs des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU sont réunis, ce mercredi 11 septembre. A la veille de la rencontre des chefs de la diplomatie russe et américain, ils discutent des moyens de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international, . A Genève, la Commission d’enquête du Conseil des droits de l'homme des Nations unies a rendu ce mercredi son dernier rapport sur la situation en Syrie.

    Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

    Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité se réunissent ce mercredi 11 septembre sur la question du démantèlement de l'arsenal chimique de Damas, ont indiqué des diplomates. Une réunion du Conseil de sécurité, prévue mardi 10 septembre, avait été reportée jusqu’à nouvel ordre après le retrait de la demande déposée par Moscou, la Russie étant hostile au texte présenté par la France.

    A (RE)LIRE : Armes chimiques en Syrie: discorde dans le concert international

    A Genève, la Commission d’enquête du Conseil des droits de l'homme des Nations unies sur les violations des droits de l'homme en Syrie a rendu ce mercredi son dernier rapport. Composée de quatre juristes internationaux - qui n'ont jamais reçu l'aval pour se rendre sur place - la Commission rend compte régulièrement de ses enquêtes devant le Conseil des droits de l'homme actuellement en session à Genève.

    Bien que les allégations d’utilisation d’armes chimiques concernent principalement les forces gouvernementales, il est impossible à ce stade de parvenir à des conclusions quand à leurs auteurs. La Commission d’enquête du Conseil des droits de l’homme se montre d’une extrême prudence. Dans son dernier rapport sur la situation en Syrie, elle note « ne pas être en mesure de dire quel agent chimique a été utilisé et quels furent les systèmes vecteurs employés ».

    Aucun élément nouveau

    Elle n’apporte en fait aucun élément nouveau à cet égard, attendant les résultats des enquêtes en cours. Par ailleurs, elle renouvelle ses accusations de crimes contre l’humanité commis par les forces gouvernementales et de crimes de guerre par l’opposition.

    Les forces syriennes, d’après la Commission, ont massacré des civils, bombardé des hôpitaux. Quant aux rebelles et aux combattants étrangers venus leur prêter mains fortes, ils sont coupables de prises d’otages, d’exécutions sommaires et de bombardements de zones civiles.

    A (RE)LIRE: Syrie: les Américains gardent le doigt sur la gâchette

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.