GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    Réseaux sociaux accessibles en Iran: un simple bug technique!

    media Facebook et Twitter sont accessibles depuis lundi soir en Iran sans pare-feu. REUTERS/Dado Ruvic/Files

    Les réseaux sociaux, pourtant interdits en Iran, sont restés accessibles pendant 48 heures. Due à une défaillance technique, cette situation a provoqué une vague de moqueries sur Twitter. Fin de la censure ? Ouverture symbolique voulue par le nouveau président iranien ? Les messages ont déferlé sur la Toile iranienne, sans grands espoirs toutefois puisque ce type d'incident s'est déjà produit dans le passé.

    Mise à jour : Le système de filtrage a été peu à peu rétabli et l'accès aux réseaux sociaux était de nouveau impossible ce mardi après-midi.

    Les réseaux sociaux sont d'habitude filtrés en Iran. Mais pendant 48 heures, ce n'était plus le cas. Un signe d'ouverture du nouveau président Hassan Rohani ? Non, une simple erreur technique ! « Chers amis aux Etats-Unis, croyez vous aux miracles ? Eh bien, un miracle vient juste de se produire en Iran et le gouvernement a enlevé le filtrage sur Facebook ! ». Voilà, par exemple, ce que l'on peut lire depuis lundi sur Twitter. Une situation saluée avec sourire par les internautes iraniens : « Twitter et Facebook sont autorisés. Merci Rohani » !

    Ouverture involontaire

    Cette ouverture, involontaire, n'est pas du goût de tous. Abdolsamad Khoramabadi, un responsable chargé des délits sur internet assure que toute la lumière sera faite sur ces défaillances techniques et ajoute que si des fautes sont constatées, des mesures seront prises. Signe que la souplesse espérée par les internautes iraniens n'est pas encore d'actualité concernant la navigation sur le réseau.

    Cela n'empêche pourtant pas certains responsables d'assurer leur communication politique via des pages officielles sur ces réseaux sociaux tant craints, comme par exemple l'ayatollah Khameneï qui est présent à la fois sur Twitter et sur Facebook !

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.