GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'économie syrienne au bord de l'effondrement

    media

    Le régime de Damas s'inquiète de plus en plus des conséquences économiques du conflit qui ravage le pays depuis deux ans et demi. Dans une allocution au Parlement syrien, le Premier ministre Wael al-Halqi a reconnu lui-même que la machine économique syrienne était au bord de l'effondrement. Et chose rare depuis le début de la guerre civile, il a donné une estimation chiffrée des destructions subies par le pays.

    Près de 3 000 milliards de livres syrienne soit environ 16 milliards de dollars (environ 1,8 milliards d'euros). Voilà selon le gouvernement syrien, le montant des destructions subies depuis deux ans par les secteurs publics et privés. Cité par l'agence officielle Sana, le Premier ministre syrien, Wael al-Halqi, a en outre reconnu que les réserves de devises étrangères étaient en voie d'épuisement. Et que l'Etat allait devoir emprunter de l'argent à des pays amis, sans doute la Russie et l'Iran, principaux alliés du régime syrien.

    Production de pétrole et tourisme à l'arrêt, agriculture désorganisée

    Depuis que le conflit a éclaté en Syrie, le régime de Damas est confronté à des difficultés économiques chaque jour plus importantes : d'un côté, il y a les sanctions internationales, et de l'autre, l'effondrement de la production de pétrole, la majorité des champs d'hydrocarbures étant situés dans les territoires rebelles.

    Autre difficulté : la disparition de la manne touristique et la désorganisation du secteur agricole. Pour Damas, les rentrées d'argent sont devenues quasiment nulles, une situation d'autant plus difficile à gérer qu'il faut soutenir l'effort de guerre. Selon une étude des Nations unies, le PIB syrien se serait effondré de 30 à 40% au cours des deux dernières années.

    → À (RE)LIRE : Le goût amer de la résolution de l’ONU sur la Syrie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.