GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Echange d'otages : les autorités syriennes libèrent 61 détenues

    media Dans une banlieue de Damas, le 21 août 2013. REUTERS/Bassam Khabieh

    Les autorités syriennes ont relâché 61 femmes, détenues dans la prison d'Adra au nord-est de Damas, dans le cadre d'un échange d'otages. Samedi, les rebelles syriens ont libéré 9 Libanais après dix-sept mois de détention. En échange, deux pilotes turcs enlevés à Beyrouth ont été relâchés.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Avec plusieurs jours de retard, les autorités syriennes ont libéré 61 femmes détenues dans le cadre de l’échange d’otages qui avait abouti à la libération de 9 Libanais aux mains des rebelles syriens depuis mai 2012. Les prisonnières étaient détenues dans la prison d'Adra, au nord-est de Damas. L’accord d’échange est intervenu après des négociations longues et complexes impliquant 4 Etats : le Liban, la Syrie, la Turquie et le Qatar. Ces deux derniers pays ont joué le rôle de médiateur avec les rebelles syriens qui ont accepté de relâcher les 9 Libanais en contrepartie de la libération de 128 détenus des prisons du régime.

    Retour de deux pilotes turcs

    Ankara a pour sa part obtenu le retour en Turquie de deux pilotes turcs enlevés à Beyrouth le 9 août. Seule la Syrie n’a pas encore rempli sa part du contrat puisque l'accord prévoyait la libération de 128 détenues dans les geôles du régime de Bachar el-Assad. Le médiateur en chef libanais, qui a géré ce dossier de bout en bout, poursuit ses navettes entre Doha et Damas pour aplanir les obstacles. Il semble que les autorités syriennes souhaitent étendre l’échange d’otages aux deux évêques grec orthodoxe et syriaque orthodoxe d’Alep, enlevés en mai dernier par des rebelles syriens. Boulos Yazigi et Youhana Ibrahim, qui n’ont donné aucun signe de vie depuis leur enlèvement, seraient en bonne santé et le Qatar aurait accepté de reprendre sa médiation pour obtenir leur libération.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.