GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan et Kiribati rompent leurs relations diplomatiques, nouvelle victoire de Pékin
    • Israël: impasse politique confirmée par les résultats quasi définitifs des législatives
    Moyen-Orient

    Attentat au Liban: la crainte d'une contagion du conflit syrien

    media Le site de l'ambassade d'Iran après l'explosion, le 19 novembre à Beyrouth. REUTERS/Mohamed Azakir

    Quelles perspectives pour le Liban au lendemain du double attentat-suicide contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth. L'attentat, revendiqué par un groupe lié à al-Qaïda, a fait 23 morts, dont le conseiller culturel de l'ambassade, et 146 blessés, selon un bilan officiel. L’attentat, dans le contexte de la guerre en Syrie alors que l'Iran est l'un des soutiens du régime de Bachar el-Assad, a provoqué de nombreuses réactions. Une journée de deuil a été annoncée.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Le double attentat-suicide mardi, contre l’ambassade d’Iran à Beyrouth, a suscité une vague de condamnations locales et internationales. Une journée de deuil national sera observée jeudi 21 novembre en hommage aux 23 victimes.

    A (RE)LIRE : Liban: l'attentat devant l'ambassade d'Iran revendiqué par un groupe jihadiste

    Ces attentats sont les premiers, commis par des kamikazes au Liban, depuis l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005. Ils marquent une escalade sans précédent de la violence, à un moment où toutes les institutions du pays sont bloquées ou paralysées par une crise politique. Ils interviennent en outre, dans un contexte régional très tendu, marqué par une confrontation entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, qui voient d’un mauvais œil le soutien militaire du Hezbollah au régime syrien et le rapprochement entre l’Iran et l’Occident. Le président de la République n’a pas mâché ses mots. Michel Sleiman a déclaré que le Liban ne permettra pas au terrorisme importé de détruire son tissu social, et ne permettra pas non plus aux parties étrangères de régler leurs comptes sur son sol Washington, Moscou, Paris, Londres, l’Union européenne et le Conseil de sécurité, ont aussi fermement condamné ce double attentat. Mais les Libanais savent qu’il faudra plus que des condamnations verbales pour les mettre à l’abri de nouveaux attentats. Seul un accord entre Riyad et Téhéran peut préserver la stabilité.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.