GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: l'Iran et la Turquie appellent à un cessez-le-feu pour réussir Genève 2

    media Des combattants de l'armée syrienne libre, dans une banlieue sud d'Alep, le 23 novembre 2013. REUTERS/Malek Al Shemali

    La Turquie et l'Iran se retrouvent où on ne les attendait pas, sur la crise syrienne, bien qu'ils soutiennent chacun sans ambage les deux camps en présence. Alors que le calendrier pour Genève 2 se précise, les deux ministres des Affaires étrangères se sont rencontrés mercredi 27 novembre à Téhéran et ont convenu qu'il n'y avait pas de solution militaire au conflit. Ils ont même annoncé qu'ils portaient leurs efforts sur la recherche d'un cessez-le-feu, si possible avant la réunion de «Genève 2» en janvier.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    En marge de la réunion de l’Organisation de la coopération économique, le Turc Ahmet Davutoglu et l’Iranien Mohamad Javad Zarif ont montré plus de points de convergence que de désaccord. Et c’est très nouveau en ce qui concerne la crise syrienne : « Nous sommes d’accord pour dire qu’un cessez-le-feu est nécessaire pour la réussite des négociations de Genève 2 », a expliqué le chef de la diplomatie turque, ajoutant que « les conditions hivernales allaient encore aggraver la situation humanitaire et qu’il ne fallait plus attendre pour permettre l’acheminement d’une aide aux populations ».

    Confirmation de son homologue iranien pour qui l’un des moyens de faire parvenir cette aide sur le terrain est, bien sûr, d’arriver à une cessation des hostilités. Les deux pays, Turquie et Iran, ont leur influence, a-t-il bien souligné.

    C’est un revirement presque à 180 degrés pour Ankara, qui n’a jamais caché son soutien à la rébellion. S’il n’y a pas pour l’instant d’appel direct au cessez-le-feu souhaité par les Turcs et les Iraniens, cette convergence de vues a de quoi surprendre ; et cela semble annoncer qu’Ankara va soutenir l’idée d’une participation de l’Iran aux futures négociations de paix.

    En revanche, les deux hommes ont gardé le silence sur le sort qu'ils veulent voir réserver à Bachar el-Assad, car sur ce point, aucun doute : ils ne sont pas sur la même longueur d'ondes.

    Accusations de soutien armé

    Cette rencontre intervient au moment où de nouvelles accusations de soutien matériel aux groupes armés combattant dans le nord de la Syrie ont été révélées hier.

    Ces révélations embarrassantes, publiées dans le journal Taraf mercredi, ont valu un démenti farouche offusqué du ministre de l’Intérieur Muammer Güler. C’est l’interrogatoire d’un chauffeur de camion arrêté le mois dernier avec un chargement de 1000 obus de mortier et d’une dizaine de lanceurs qui a mis sous les projecteurs cette affaire.

    Selon cet homme, et son seul témoignage, ces armes avaient été chargées à 200 mètres seulement d’un point de contrôle de la gendarmerie, qui s’est bien gardée de contrôler son chargement, et qui connaissait l’existence – voire protégeait – cette activité, a-t-il expliqué au juge.

    Ainsi, c’est la première fois que la Turquie est expressément et officiellement reconnue comme étant un pays par lequel des armes sont livrées aux islamistes d’al-Qaïda, à défaut de la preuve que cette livraison se faisait vraiment au vu et au sud des forces de sécurité turques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.