GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 1 Août
Mardi 2 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    La Bulgarie ferme ses frontières aux réfugiés syriens

    media Une mère et son enfant, dans les locaux de la Croix rouge près de Sofia, le 3 décembre 2013. REUTERS/Pierre Marsaut

    Ils sont plus de trois millions à avoir fui le conflit en Syrie. La plupart ont gagné les pays voisins, comme le Liban, la Jordanie ou la Turquie, mais aussi certains pays européens. La Bulgarie a pris des mesures très strictes contre l’immigration clandestine, arguant d'un manque de logements spécialisés et de moyens financiers. C’est à Elhovo, dans le sud du pays, que la plupart des immigrants clandestins pénètrent sur le territoire bulgare.

    Avec notre correspondant à Sofia, Damian Vodénitcharov

    C’est ici que passait une grande partie des immigrants clandestins. Désormais, il n’y en a plus, comme en témoignent les habitants de Goliam Dervent, un village situé à quelques kilomètres de la frontière. « On ne ressent plus cet afflux, puisque les militaires gardent la frontière», affirme Vesselina Koléva, la maire du village. « À ce que je sais, ils repoussent les immigrants. Il n’y a donc plus de vague d’immigration. Avant, il y en avait beaucoup. Il y avait des familles, des mères avec leurs enfants, des personnes âgées », rapporte-telle.

    10 000 réfugiés syriens depuis juin

    Dans un camp de réfugiés syriens en Bulgarie, le 22 novembre 2013. REUTERS/Stoyan Nenov

    La Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne, peine à faire face à la prise en charge des 10 000 réfugiés qu’elle a déjà accueillis depuis juin. La commune d’Elhovo est l’une des plus concernées.

    « Le pays n’est pas préparé pour accueillir ces gens », affirme Pétar Kirov, maire d’Elhovo. « Il faut leur assurer des conditions de vie normales. En ce moment, il y en a qui sont installés dans des tentes, dans certains centres. Je ne trouve pas que ce soit normal, avec le froid qu’il fait. C’est peut-être la raison pour laquelle on a du quasiment fermer la frontière. »

    La Commission européenne a récemment octroyé plus de 5,5 millions d’euros au gouvernement bulgare. Ces fonds sont destinés à l’amélioration des conditions de vie dans les centres d’hébergement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.