GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En images: 2013, année chaotique en Égypte

    media Une affiche du président déchu Morsi dans les debris de la mosquée Rabaa Adawiya au Caire. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany/Files

    En Égypte, l'année 2013 aura vu l'effondrement politique des Frères musulmans, avec la destitution de Mohamed Morsi, et la répression féroce qui s'est abattue sur ses partisans. Une année marquée également par la violence : plus d'un millier de morts, pour la plupart dans le camp des pro-Morsi.

    Le premier coup de semonce a lieu le 25 janvier. Le deuxième anniversaire de la révolution est marqué par des violences entre les forces de police et les adversaires de Mohamed Morsi. Le président islamiste, qui a semblé marquer des points avec le référendum constitutionnel de décembre, parait de plus en plus affaibli.

    En avril, un mouvement pétitionnaire va accélérer sa chute. Tamarrod (« Rébellion ») et ses 22 millions de signatures revendiquées vont enclencher une dynamique qui conduira à la journée du 30 juin et à l'intervention le 3 juillet du général al-Sissi.

    Les Frères musulmans perdent alors le pouvoir, et vont subir une répression systématique et particulièrement brutale. Le 14 août, le sit-in de la mosquée Rabaa al-Adawiya est évacué dans le sang. Le bilan officiel fait état de plus de 600 morts.

    La fin de l'année est marquée par l'ouverture du procès Morsi et par l'adoption d'un projet de Constitution qui fera l'objet d'un référendum à la mi-janvier. Mais les violences se poursuivent. Le 24 décembre, un attentat à la voiture piégée fait 13 morts à Mansoura.

    Les Frères musulmans ont tout perdu, mais l'Égypte est loin d'avoir renoué avec la stabilité qui lui sera nécessaire pour mener à bien la transition démocratique promise par l'armée et par le nouvel homme fort du pays, le général al-Sissi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.