GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 21 Janvier
Mercredi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Virus: la Chine annonce un troisième mort et près de 140 nouveaux cas
    Moyen-Orient

    Il y a dix ans, le drame de Charm el-Cheikh

    media Manifestation des familles des disaprus du crash de Charm el-Cheikh, quelques mois après l'accident, en janvier 2004. Un nouveau rassemblement est prévu ce vendredi pour le dixième anniversaire du crash. AFP/Joël Saget

    L'avion devait relier Charm el-Cheikh à Paris mais l'appareil de la compagnie Flash Airlines s'est abîmé en mer juste après le décollage. C'était il y a tout juste dix ans, le 3 janvier 2004. Les 148 occupants sont morts et parmi eux, 134 Français. Les familles des victimes ont prévu de se retrouver, ce vendredi 3 janvier, à Charm el-Cheikh, pour une cérémonie d'hommage.

    C'est deux minutes trente après son décollage que ce Boeing 737 s'est écrasé dans la mer Rouge. Les équipes égyptiennes et françaises qui sont intervenues sur le lieu du drame n'ont pu remonter que des corps à la surface. Pas tous, d'ailleurs car seules 83 dépouilles ont été rapatriées en France pour y être inhumées.

    L'enquête est en cours

    Mais les plongées en mer Rouge ont aussi permis de retrouver les boîtes noires ainsi que des morceaux de l'avion. Une enquête est évidemment ouverte en Egypte, menée avec l'aide d'experts de France et des Etats-Unis, le constructeur étant américain. Pour les Français, c'est une erreur de pilotage qui a causé le drame, une désorientation spatiale du pilote qui l'a conduit à faire décrocher son appareil. Mais les Egyptiens, eux, pointent également une défaillance du pilote automatique.

    → à (re)lire : Rapport final sur le crash de Charm el-Cheikh

    Une instruction est ouverte par la justice française, sans grand résultat étant donné que le pilote et le co-pilote font partie des victimes. Quant à la société Flash Airlines, elle a fait faillite. Ses anciens responsables vivent en Egypte or, la justice égyptienne n'a pas répondu aux demandes d'entraides des magistrats en charge de ce dossier...

    Un non-lieu pourrait donc être prononcé: une fin de l'histoire non satisfaisante pour les familles des victimes.

    à (ré)écouter : Isabelle Manson-Duchatelle, secrétaire de l’Association de défense des familles des victimes de la catastrophe aérienne de Charm el-Cheikh

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.