GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak : l'assaut contre Fallouja retardé

    media Le Premier ministre Nouri al-Maliki aurait accepté de retarder l'assaut contre Fallouja pour permettre aux dignitaires locaux de convaincre les combattants jihadistes de quitter la ville. Wathiq Khuzaie /Getty Images

    En Irak, toujours pas d'intervention de l'armée face aux insurgés de Fallouja. L'armée qui, pour l'instant, se contente de renforcer ses positions autour de la ville, située à 60 kilomètres à l'ouest de Bagdad. A Ramadi, les troupes irakiennes ont tenté de s'emparer de certains quartiers tenus par les combattants proches d'al-Qaïda, mais sans succès.

    C'est un porte-parole du ministère de la Défense qui le reconnaît lui-même : il est, pour le moment, impossible à l'armée irakienne de lancer l'assaut sur Fallouja. De fait, une attaque contre cette ville à majorité sunnite constitue un risque militaire majeur, car il sera très difficile d'en déloger les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant.

    En outre, une offensive de grande ampleur risquerait d'aggraver encore davantage les tensions entre la minorité sunnite du pays, et le gouvernement central.

    Le Premier ministre Nouri al-Maliki aurait donc accepté de retarder l'assaut pour permettre aux dignitaires locaux de convaincre les combattants jihadistes de quitter la ville. Des chefs de tribus qui espèrent éviter une attaque de l'armée : celle-ci aurait des « conséquences terribles », a déclaré l'un de ces dignitaires à l'agence Reuters, car cela amorcerait un « cycle de violences interminables ».

    Mais les discussions, si elles ont lieu, s'annoncent difficiles : dans un message audio mis en ligne sur internet, le porte-parole de l'Etat islamique en Irak et au Levant demande aux sunnites irakiens de poursuivre coûte que coûte le combat, faute de quoi, déclarent-il, ils seront réduits à l'état d'esclavage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.