GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Genève 2: les Amis de la Syrie travaillent d'arrache-pied pour arriver à un accord

    media Photo de famille partielle des Amis de la Syrie réunis dimanche 12 janvier et ce lundi à Paris autour de Laurent Fabius, hôte de la réunion. REUTERS/Christian Hartmann

    Deux rencontres ce matin à Paris, à dix jours de la tenue prévue de la conférence pour la paix, dite Genève II, John Kerry le secrétaire d’Etat américain a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov. Il s’est ensuite entretenu avec le représentant spécial des Nations unies Lakhdar Brahimi, rencontre au lendemain de la réunion des pays Amis de la Syrie, pour tenter de convaincre la coalition nationale, c'est-à-dire l’opposition modérée syrienne, de s’asseoir à la table des négociations. Pour l’heure on peut parler d’échec.

    Dimanche, les Amis de la Syrie – onze pays – les Etats-Unis, la France, des pays européens, des pays arabes, ont tenté de convaincre la coalition nationale syrienne de participer à Genève II. Cela n’a pas fonctionné. Une partie de cette opposition dirigée par Ahmed Jarba refuse toujours de s’asseoir à la table des négociations.

    « Bachar et les terroristes font le maximum pour qu’il n’y ait pas de négociation, explique Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères invité ce matin sur BFM TV. En fait, l’objet de Genève II c’est (de) discuter d’un gouvernement de transition doté de tous les pouvoirs exécutifs. C'est-à-dire un autre régime. Alors Bachar dit : moi je vous envoie des gens, mais pas pour discuter de ça. On en est là, mais il faut souhaiter… Il n’y a qu’une solution politique (qui soit possible). Nous préparons cela et nous espérons vivement que Genève II aura lieu ».

    A (RE)LIRE : Syrie: 700 morts en neuf jours, selon l’OSDH

    Les pays amis de la Syrie ne baissent pas pour autant les bras. Ce lundi ils reviennent à la charge. Plusieurs rencontres bilatérales se tiennent en ce moment à Paris ; Laurent Fabius, John Kerry. Le secrétaire américain rencontre également son homologue russe Sergueï Lavrov en compagnie de Lakhdar Brahimi, l’émissaire de l’Onu pour la Syrie.

    L'Iran au centre des attentions

    Il est également question de l’Iran ce lundi. Et sur ce sujet la rencontre Kerry-Lavrov n'a pas fait bouger les lignes. « Nous espérons que le secrétaire général de l'ONU va inviter l'Iran », a expliqué le chef de la diplomatie russe alors que Téhéran ne figure pas sur la liste des pays ou organisations censés se retrouver la semaine prochaine en Suisse. « L'Iran est le bienvenu à Genève mais à une condition », répond John Kerry. La République islamique doit accepter l'idée même de la conférence de paix à savoir l'élaboration d'une transition politique en Syrie. Or à ce jour, les Iraniens ne se sont pas prononcés sur ce point et continuent de soutenir Bachar el-Assad, politiquement et militairement.

    En désaccord sur l'Iran, John Kerry et Sergueï Lavrov ont en revanche évoqué une série de gestes de bonne volonté, qui pourraient accompagner la conférence de Genève. Un cessez-le-feu tout d'abord qui pourrait commencer par la région d'Alep dans le nord de la Syrie. Autre geste évoqué ce matin à Paris : un échange de prisonniers. Enfin Sergueï Lavrov a eu des discussions sur la question essentielle de l'accès humanitaire avec le régime de Damas qui pourrait accepter d'ouvrir un certains nombre de zones à des convois humanitaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.