GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Janvier
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: un diplomate iranien tué par balles à Sanaa

    media Des soldats yéménites montent la garde devant la résidence de l'ambassadeur d'Iran à Sanaa, devant laquelle un diplomate iranien a été tué, le 18 janvier 2014 AFP PHOTO/ MOHAMMED HUWAIS

    Un diplomate iranien a été abattu le samedi 18 janvier dans une attaque armée menée par des inconnus à Sanaa, la capitale yéménite. Il s'agit du premier assassinat d'un diplomate iranien, survenu dans un contexte de tensions confessionnelles dans ce pays où l’Iran à majorité chiite est accusé d'aider, la rébellion chiite zaïdite, les houthistes, en conflit ouvert avec les fondamentalistes sunnites, dans le Nord. Les mobiles de l'attaque ne sont pas néanmoins connus dans l'immédiat. Téhéran a condamné l'assassinat de son diplomate.

    Personne, ni les autorités iraniennes ni le pouvoir à Sanaa, n'a évoqué de mobile pour expliquer ce meurtre. Mais il est difficile à première vue de ne pas le relier aux évènements qui ont cours dans la région. Le Yémen, comme plusieurs pays de la zone voit la haine entre sunnites et chiites s'exacerber, alimentée par des soutiens extérieurs.

    La minorité chiite zaïdite, les houthistes, [du nom de Hussein Al-Houthi, leur chef historique], qui vit dans la région montagneuse de Saada au nord-ouest du Yémen se dit marginalisée depuis des années et s'est constituée en groupe armé pour faire entendre ses revendications. Mais craignant le développement d'une zone sous contrôle à majorité chiite si près de sa frontière, l'Arabie saoudite était intervenue en 2004.

    →A (RE)LIRE: Le roi Abdallah soutient son armée en lutte contre les rebelles yéménites

    Depuis, ce sont des groupes de combattants salafistes qui poursuivent une lutte sans merci contre les Houthis. Officiellement, un cessez-le-feu a été décrété le 6 janvier dernier grâce à une médiation gouvernementale de Sanaa.

    →A (RE)LIRE:Les rebelles zaïdites se disent prêts à se retirer du territoire saoudien

    Le meurtre du diplomate iranien vise-t-il à punir Téhéran pour le soutien armé qu'il est accusé d'apporter à la minorité houthie? Difficile pour l'heure à déterminer. Les meurtriers ont tiré à trois reprises sur le diplomate avant de disparaître sans laisser de trace.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.