GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Premier ministre turc promet des représailles après le «vil» attentat à Cizre dans le sud-est du pays
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    Moyen-Orient

    Egypte: un groupe proche d'al-Qaïda auteur de l’attaque dans le Sinaï?

    media L'explosion, qui a arraché le toit et brisé les vitres du véhicule, a fait 3 morts et 13 blessés, à Taba, le 16 février 2014. AFP PHOTO / STR

    Un groupe islamiste, proche d'al-Qaïda aurait revendiqué l’attaque qui a visé un groupe de touristes sud-coréens, le 16 février, dans le Sinaï. L'attaque a eu lieu à Taba, une cité balnéaire. Selon le dernier bilan, trois personnes ont été tuées, deux touristes et le chauffeur égyptien, et treize autres personnes ont été blessées. Après avoir évoqué l’hypothèse d’une explosion, les enquêteurs égyptiens s'orientent désormais vers la piste kamikaze.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    C’est l’adjoint du ministre de l’Intérieur pour les relations publiques, le général Abdel Fattah Osman, qui a fait cette révélation. Selon lui, les caméras de surveillance d’un hôtel proche du lieu de l’attentat ont révélé qu’une personne s’était glissée près de la porte du bus à l’arrêt avant l’explosion.

    Analyses ADN

    Des analyses ADN sont en cours pour déterminer s’il y a un quatrième cadavre déchiqueté par l’explosion. La police avait précédemment évoqué une bombe télécommandée par téléphone cellulaire placée dans le car. Parallèlement, l’attentat aurait été revendiqué sur internet par le groupe extrémiste musulman d’Ansar Beit al-Maqdess.

    Quatre jours

    L’organisation proche d’al-Qaïda ajoute qu’elle laisserait quatre jours aux touristes pour quitter l’Egypte. Ansar Beit al-Maqdess s’est illustrée, depuis la destitution du président Frère musulman Mohamed Morsi, par une série d’attentats spectaculaires contre la police et l’armée. Elle avait revendiqué il y a deux semaines la destruction d’un hélicoptère militaire par un missile anti-aérien.

    Le bus en feu, ce 16 février 2014. REUTERS/Stringer

    Cet attentat contre les touristes signifie-t-il un changement de tactique?

    Attaquer les touristes fait partie intégrante d’une stratégie déjà appliquée par les extrémistes musulmans dans les années 90. Ils ont commencé par attaquer les forces de sécurité et les responsables politiques. Ils s’en sont ensuite pris aux coptes comme cela a été le cas en août quand des islamistes ont détruit ou incendié une centaine d’églises.

    La troisième étape était les attentats contre les touristes comme cela a été le cas dimanche. La mouvance islamiste a toujours diabolisé le tourisme considéré comme « véhiculant le stupre et le péché ». Les Frères musulmans avaient commencé par dire qu’ils allaient « interdire les bikinis » avant de faire marche arrière, une fois au pouvoir.

    Il semble aussi qu'Ansar Beit al-Maqdess, comme les extrémistes musulmans des années 90 considèrent que les attentats contre les touristes comme privant le pouvoir d’une source importante de revenus et du soutien occidental qui se transformerait en pressions sur Le Caire.

    →A (re)lire: Egypte: attentat contre un car de touristes coréens dans le Sinaï


    ■Les réactions du gouvernement sud-coréen

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    « Nous sommes bouleversés et en colère, et nous condamnons fermement ces attaques terroristes », a déclaré dans un communiqué Cho Tai-young, porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères. Il a ajouté : « Le terrorisme ne peut être justifié en aucune circonstance, et de tels actes inhumains doivent être éradiqués par tous les moyens ».

    Séoul a demandé à ses ressortissants d’évacuer immédiatement la région du Sinaï et a conseillé aux Sud-Coréens vivant en Egypte de prendre des précautions supplémentaires, voire même de quitter le pays. Des représentants du gouvernement ont été envoyés en urgence sur le lieu de l’attentat.

    Les 31 touristes étaient tous membres d’une congrégation presbytérienne à Jincheon, une petite ville située au centre de la Corée du Sud. Leur pèlerinage, d’une durée de douze jours, devait les emmener en Egypte, en Israël puis en Turquie. C’est l’un des pèlerinages parmi les plus populaires en Corée, où 30% de la population est chrétienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.