GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le chef d'al-Qaïda perd son représentant en Syrie, tué à Alep

    media Des membres du Front al-Norsa photographiés le 28 janvier 2014 près d'Alep. REUTERS/Ammar Abdullah

    Abou Khaled al-Souri, compagnon de route du chef d'al-Qaïda Ayman al-Zawahiri et d'Oussama ben Laden, a été tué dimanche dans un attentat-suicide à Alep, en Syrie. Il jouait le rôle de médiateur entre deux organisations de combattants se réclamant d'al-Qaïda dans le pays, le Front al-Nosra et l'Etat islamique en Irak et au Levant.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Abou Khaled al-Souri était le représentant personnel en Syrie du chef d'al-Qaïda. En juin dernier, Ayman al-Zawahiri l'avait chargé de trancher tout différend entre les deux branches se réclamant de l'organisation extrémiste : le Front al-Nosra et l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Ayman al-Zawahiri avait pris fait et cause pour al-Nosra, désigné comme le seul représentant légitime d'al-Qaïda en Syrie.

    Présenté comme un compagnon de route d'Oussama ben Laden et de son successeur Ayman al-Zawahiri, le Syrien Abou Khaled n'était pas pour autant membre du Front al-Nosra. Il était l'un des chefs d'un troisième groupe, Ahrar al-Cham, également très proche d'al-Qaïda, bien qu'il n'affiche pas ouvertement ses affinités.

    Sur ce dernier point, comment pourrait-il en être autrement puisque ce groupe est l'une des principales composantes du Front islamique, avec qui les Etats-Unis ont exprimé le souhait d'établir un dialogue ? Assumer publiquement ses sympathies pour al-Qaïda serait - c'est le moins que l'on puisse dire - embarrassant aussi bien pour Washington que pour Ahrar al-Cham.

    La mort d'Abou Khaled al-Souri et de six autres combattants d'Ahrar al-Cham, dans un attentat-suicide attribué à l'Etat islamique, met fin à la trêve précaire entre les deux organisations dans le Nord syrien, après des semaines de combats qui ont fait plus de 2 000 morts. Les deux frères ennemis se livrent désormais une guerre sans merci.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.