GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Engagements financiers et soutiens politiques pour le Liban à Paris

    media Le président français François Hollande au centre, entouré des chefs de la diplomatie américaine, russe et britannique. Paris, le 5 mars 2014. REUTERS/Ian Langsdon

    Les ministre des Affaires étrangères américain, russe, britannique et français étaient réunis à Paris ce mercredi 5 mars. Ils ont naturellement parlé de la crise ukrainienne. Mais c'était une réunion consacrée au Liban qui les a menés dans la capitale française. Le Groupe international de soutien pour le Liban a été créé l'année dernière pour venir en aide au Pays du Cèdre, qui souffre dangereusement de la crise syrienne à sa frontière.

    L'afflux de réfugiés syriens représente « un danger existentiel » pour le Liban. Ce sont les mots forts prononcés ce mercredi 5 mars à Paris par le président libanais Michel Sleimane dont le pays doit faire face à un flux continu de civils fuyant la guerre en Syrie. Ils sont 50 000 à franchir la frontière chaque mois et déjà plus d'un million au Pays du Cèdre.

    Pour soutenir le Liban et son économie, plusieurs pays ont annoncé des dons ce mercredi à Paris : la France pour 7 millions d'euros, la Norvège pour 3,5 millions ou encore la Finlande pour 2 millions. Des sommes qui vont alimenter un fonds mis en place par la Banque mondiale.

    Un soutien sécuritaire et politique

    Outre le soutien financier et humanitaire, un soutien sécuritaire sera assuré avec ce don saoudien, annoncé il y a quelques semaines : 3 milliards de dollars pour financer des achats de matériels français destinés à l'armée libanaise. Il s'agit d'une question sensible, à tel point que rien ne filtre pour l'instant de la nature des armes en question.

    Mais au-delà des chèques signés par les uns et les autres, c'est bien un soutien politique qui a été exprimé ce mercredi à Paris lors de la réunion à l'Elysée en faveur de la stabilité d'un Liban aux équilibres confessionnels fragiles que la guerre en Syrie menace chaque jour.

    D'ailleurs, des hélicoptères de l'armée gouvernementale syrienne ont effectué mercredi 5 mars plusieurs raids au Liban près d'Arsal, une ville frontalière sunnite qui affiche ses sympathies avec les rebelles en Syrie. Des informations indiquées par des témoins et l'agence de presse officielle libanaise.

    → A (RE) LIRE : Nouvel attentat meurtrier au Liban

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.