GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    Dernières infos
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)
    • Disparition du musicien sud-africain Johnny Clegg (médias locaux)
    • Von der Leyen appelle tous les eurodéputés à travailler ensemble «de façon constructive»
    • L'Allemande Ursula von der Leyen élue de justesse à la tête de la Commission européenne
    • Achat de missiles russes: Trump insiste sur les «bonnes relations» avec Ankara
    Moyen-Orient

    Violences en Egypte: une enquête accable la police et les islamistes

    media Les partisans de Mohamed Morsi marchent vers le sit-in près de la mosquée Rabaa al Adaouiya, dans le nord-est du Caire, le 2 août 2013. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    En Egypte, le Conseil national pour les droits de l’homme a annoncé mercredi 5 mars les résultats de son enquête sur la dispersion des sit-in Frères musulmans de Rabaa le 14 août au Caire. Une intervention qui a fait 632 morts, dont 624 civils et 8 policiers, selon le Conseil. Le Conseil précise que les attaques contre des églises et des postes de police dans les 4 jours qui ont suivi la dispersion du sit-in ont fait 686 morts dont 622 civils et 24 policiers.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    L’enquête renvoie dos à dos les protestataires islamistes et la police tout en soulignant que la majorité écrasante des victimes étaient des manifestants pacifiques. Selon le Conseil, l’intervention de la police était légale mais son exécution a été entachée de nombreuses violations.

    Même si l’enquête établit que des éléments armés retranchés dans le sit-in avaient tiré les premiers sur la police, elle accuse cette dernière d’usage démesuré de la force à plusieurs occasions. Le délai d’une demi-heure laissé par la police aux protestataires pour quitter le sit-in est jugé totalement insuffisant, d’autant plus que les corridors fixés pour le départ n’étaient pas sécurisés.

    → A (RE) LIRE : Egypte: de nombreux morts dans des manifestations violentes

    Des manifestants pacifiques transformés en boucliers humains

    Les responsables du sit-in sont accusés d’avoir laissé, sinon favorisé, la présence d’éléments armés qui ont tiré sur la police au beau milieu de manifestants pacifiques transformés en boucliers humains. Le Conseil recommande en conclusion l’ouverture dans les plus brefs délais d’une enquête judiciaire permettant de punir tous les responsables des violences.

    Le Conseil a aussi recommandé que le gouvernement prenne des mesures à l’égard de médias locaux « incitant à la haine », dédommage les victimes innocentes et amende les lois contre la torture pour qu’elles soient conformes aux accords internationaux.

    → A (RE) LIRE : Egypte: le pouvoir transitoire va-t-il lancer l'assaut contre les « sit-in » des partisans de Morsi ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.