GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Défense: Séoul lance des exercices militaires autour d'îlots sur fond de tensions avec Tokyo
    • Liban: un centre des médias du Hezbollah a été endommagé par l'explosion d'un drone (mouvement chiite)
    Moyen-Orient

    Le régime syrien prépare la réélection de Bachar el-Assad

    media Le président syrien Bachar el-Assad, durant l'interview accordé à l'AFP, le 19 janvier 2014. AFP PHOTO / HO / SYRIAN PRESIDENCY MEDIA OFFICE

    À trois mois de la présidentielle, le Parlement syrien étudie actuellement un projet de loi qui rendrait quasiment impossible toute candidature de l’opposition. Il faudrait pour se présenter résider dans le pays depuis au moins dix ans et obtenir le soutien d’au moins 35 députés.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    À trois mois de l’élection présidentielle, prévue en juin, le régime syrien commence ses manœuvres pour faire réélire Bachar el-Assad à la tête de l’État. Il envisage pour cela une batterie de mesures afin de verrouiller le scrutin et de barrer la route à tout candidat de l’opposition.

    L’agence officielle Sana rapporte qu’un projet de loi, actuellement en discussion au Parlement, inclut des clauses détaillées pour l’élection du président de la République. Le quotidien Al Watan donne plus de détails. Selon ce journal proche du pouvoir, tout candidat à la présidentielle devra avoir résidé en Syrie depuis au moins dix ans et obtenir le soutien d’au moins 35 députés sur les 250 que compte le Parlement.

    Ces articles rendent pratiquement impossible la candidature d’un opposant de l’extérieur et très difficile celle d’un opposant de l’intérieur. Le projet de loi en gestation prévoit que tout candidat à la première magistrature ne peut pas détenir une nationalité étrangère, ce qui met d’emblée hors jeu de nombreux opposants qui sont binationaux.

    La nouvelle Constitution limite la présidence à deux septennats, mais précise que cette disposition n’entrera en vigueur qu’à partir de la prochaine élection présidentielle, ce qui permet en théorie à Bachar el-Assad de rester au pouvoir quatorze années supplémentaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.