Afghanistan: les talibans ciblent un hôtel ultra-sécurisé de Kaboul - Moyen-Orient - RFI

 

  1. 16:10 TU Sessions d'information
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Sessions d'information
  4. 16:40 TU Accents d'Europe
  5. 17:00 TU Journal
  6. 17:10 TU Décryptage
  7. 17:30 TU Journal
  8. 17:33 TU Sessions d'information
  9. 17:40 TU Débat du jour
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Grand reportage
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU La bande passante
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:40 TU La bande passante
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Accents d'Europe
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 16:10 TU Sessions d'information
  2. 16:30 TU Journal
  3. 16:33 TU Sessions d'information
  4. 16:40 TU Accents d'Europe
  5. 17:00 TU Journal
  6. 17:10 TU La bande passante
  7. 17:30 TU Journal
  8. 17:33 TU Sessions d'information
  9. 17:40 TU La bande passante
  10. 18:00 TU Journal
  11. 18:10 TU Grand reportage
  12. 18:30 TU Sessions d'information
  13. 19:00 TU Journal
  14. 19:10 TU Décryptage
  15. 19:30 TU Journal
  16. 19:40 TU Débat du jour
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Radio foot internationale
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Radio foot internationale
  25. 22:00 TU Sessions d'information
fermer

Moyen-Orient

Afghanistan Talibans Terrorisme

Afghanistan: les talibans ciblent un hôtel ultra-sécurisé de Kaboul

media Un militaire afghan, devant l'hôtel Serena, à Kaboul, visé par une attaque d'hommes armés ce jeudi 20 mars. REUTERS/Ahmad Masood

Un hôtel très sécurisé de Kaboul a été attaqué, ce jeudi 20 mars, dans la soirée. Au moins huit civils ont été tués, a déclaré ce vendredi le ministère de l'Intérieur. Les talibans ont revendiqué cette attaque, nouvelle preuve de leur volonté de perturber l'élection présidentielle, dont le premier tour a lieu dans 15 jours.

Avec notre correspondant à Kaboul, Nicolas Ropert

Quatre assaillants ont réussi à pénétrer avec des armes - de petits pistolets dissimulés dans leurs chaussettes, selon le ministère afghan de l’Intérieur - dans l’hôtel Serena, un établissement qui accueille des visiteurs afghans et internationaux de passage, et qui compte pourtant parmi les établissements les mieux protégés de Kaboul. Les hommes, qui ont mené l'attaque vers 21 h 00 locale (16h30 TU), ont tiré sur les clients du restaurant avant de trouver refuge dans les couloirs de l'établissement. Les assaillants ont tous été abattus, assure le ministère afghan de l'Intérieur. Au moins huit civils, dont des enfants et des étrangers, ont été tués dans l'attaque, a indiqué ce vendredi le ministre afghan de l'Intérieur.

Parmi les victimes figuraient Sardar Ahmad, un journaliste afghan de l'AFP, sa femme et leurs deux enfants. L'agence de presse le décrit comme un pillier du bureau de Kaboul où il travaillait depuis 2003. Un ressortissant paraguayen, Luis Maria Duarte, ancien diplomate, fait également partie des personnes tuées. Il était présent comme observateur de l'élection présidentielle.

Une attaque liée au scrutin ?

L'attaque a été revendiquée par les talibans dans un communiqué. Une manière pour eux de faire monter la pression, à deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle dans le pays. Plusieurs responsables internationaux en charge de superviser le scrutin séjournent dans cet hôtel situé en plein milieu de la capitale afghane. Impossible, pour le moment, de faire le lien avec l'attaque, mais les insurgés avaient annoncé il y a quelques semaines qu'ils feraient tout pour perturber l'élection. Ils avaient menacé de viser tous ceux en charge du scrutin, mais aussi les Afghans qui voudraient se rendre aux urnes. Une menace que les talibans ont, semble-t-il, mise à exécution.

En janvier dernier, un attentat-suicide visant un restaurant fréquenté par des expatriés avait fait 21 victimes, dont 13 étrangers. Quatre employés des Nations unies avaient alors été tués.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.