GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Yémen: attaque meurtrière contre un barrage de l’armée

    media Les attaques contre les soldats yéménites sont de plus en plus fréquentes. REUTERS/Khaled Abdullah

    Vingt soldats ont été tués ce lundi 24 mars dans une attaque dans le sud-est du Yémen. Selon l'agence officielle du pays, c'est la branche locale d'al-Qaïda qui a commis cet attentat dans un pays secoué par des violences quasi quotidiennes.

    L'attaque de ce lundi a eu lieu dans la province du Hadramout, dans le sud-est du Yemen. Les assaillants embarqués à bord de plusieurs véhicules ont ouvert le feu sur un barrage de l'armée. Une source militaire attribue l'attaque à des militants d'al-Qaïda, comme souvent lorsque des soldats ou des policiers yéménites sont pris pour cible.

    Et les attentats de ce type son extrêmement fréquents. Il y a moins d'une semaine, une attaque-suicide a visé un siège des renseignements militaires près de la ville d'Aden. La veille, deux soldats avaient perdu la vie dans une embuscade.

    Cycle de violences

    A ces attentats répondent des attaques de drones. Des opération menées par l'armée américaine au nom de la lutte anti-terroriste mais qui ne font qu'alimenter le cycle de la violence. Une situation extrêmement déstabilisante dans un Yémen également agité par un mouvement séparatiste dans le Sud et par une guérilla menée dans le Nord par les rebelles houthistes, issus d'une branche de l'islam chiite.

    Au début du mois de mars, le président yéménite a limogé son ministre de l'Intérieur ainsi que le chef des services de renseignement politique, mis en cause pour leur inefficacité dans la lutte contre la violence.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.