Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Real Madrid remporte sa 11e Ligue des champions en battant l'Atlético Madrid aux tirs au but (1-1 après prolongation)
    Moyen-Orient

    La ville chrétienne de Maaloula reprise par l'armée syrienne

    media La ville syrienne de Maaloula en septembre 2013. AFP PHOTO/ANWAR AMRO

    Le régime Assad contrôle totalement la région de Kalamoun, au nord de Damas. Les forces de Damas, appuyées par le Hezbollah libanais, ont repris lundi 14 avril la ville chrétienne de Maaloula, que les rebelles avaient investie il y a quelques mois. Les forces du régime de Bachar el-Assad ont lancé ce week-end plusieurs offensives, notamment dans la région de la Ghouta. Le dirigeant syrien est apparu à la télévision dimanche. Il a évoqué un « tournant » dans la guerre civile qui déchire son pays depuis trois ans.
     

    L'armée syrienne contrôle Maaloula, au nord de Damas. Elle achève ainsi la conquête de la région montagneuse de Kalamoun, une avancée qui permet à Damas de renforcer son contrôle sur les points de passage vers la frontière avec le Liban. Un journaliste, un caméraman et un technicien de la chaîne de télévision Al-Manar, la chaîne du Hezbollah, ont été tués lors des combats. Dimanche, une offensive aérienne de l'armée avait été lancée contre la région de la Ghouta orientale. L'armée y mène depuis mars 2013 des opérations pour prendre les bastions rebelles.

    Cité chrétienne historique en Syrie, Maaloula est à une cinquantaine de kilomètres au nord de Damas. Le Kalamoun servait de base arrière aux rebelles pour attaquer la capitale syrienne. Avec la conquête de Maaloula, elle repousse encore plus loin l'insurrection dans le nord du pays. Il ne reste désormais plus que quelques poches de résistance dans le Kalamoun.

    La prise de Maaloula revêt aussi une importance symbolique pour le régime. Le président Bachar el-Assad se pose en défenseur de la minorité chrétienne en Syrie.
    Ce n'est d’ailleurs pas la première fois que ses troupes s'emparent de la ville. Mais les insurgés liés à al-Quaïda étaient parvenus à la reconquérir. Au cours de ces derniers mois, Maaloula a connu de nombreux affrontements, qui ont conduit ses 2 000 habitants chrétiens à fuir vers Damas.

    Bachar el-Assad est confiant

    Devant des étudiants de l'université de Damas, ce même dimanche, Bachar el-Assad s'est montré optimiste concernant l'issue du conflit syrien. Le président a déclaré que la guerre civile tournait en faveur des forces gouvernementales. La prochaine élection présidenteille aura lieu au mois de juillet. Les dépôts de candidatures doivent se faire avant le 20 avril, pour un scrutin qualifié de « parodie de démocratie » par les puissances internationales soutenant les rebelles syriens.

    Bachar el-Assad a justifié son optimisme par ce qu’il a appelé « les exploits permanents » réalisés par l’armée dans la guerre contre le terrorisme, en allusion aux avancées des troupes régulières à la frontière avec le Liban. Le président syrien a aussi attribué ce tournant aux progrès enregistrés au niveau de la conciliation nationale. En effet, dans plusieurs localités autour de Damas, les rebelles ont accepté de cesser le combat, en contrepartie d’une amnistie et de la levée du siège imposé à leur ville.

    Plus de la moitié du pays sous le contrôle des rebelles

    Les rebelles minimisent les propos du président syrien. Selon Amer al-Qalamouni, porte-parole du Conseil de la révolution pour la région du Qalamoune, la rébellion se retire volontairement des villes. Elle est en train d’effectuer des replis stratégiques.

    Après la chute de la ville de Yabroud, les révolutionnaires ont décidé de changer de tactique. Le contrôle des villes n’est désormais plus une priorité. Les révolutionnaires ont subi de lourdes pertes en vies humaines dans la région de Qalamoune. Il y a aussi le manque de moyens. Ils reçoivent très peu d’aide. [...] Les plus forts sont ceux qui infligent le plus de pertes à la partie adverse. Et sur ce point-là, on peut dire que les rebelles sont victorieux. Ils ont infligé énormément de pertes au régime, même si le gouvernement a regagné du terrain.
    Amer al-Qalamouni, porte-parole du Conseil de la révolution pour la région du Qalamoune 14/04/2014 - par Sami Boukhelifa Écouter

    Il est vrai que l’armée syrienne a avancé autour de la capitale et dans la province centrale de Homs. Mais plus de la moitié du pays reste sous le contrôle des groupes opposants. Au nord et au nord-ouest du pays, les rebelles sont même passés à l’offensive, regagnant du terrain à Alep et à Lattaquié. Toutefois, ces avancées ne sont pas suffisantes pour modifier les rapports de force qui sont plutôt favorables au régime depuis l’été 2013, lorsque le Hezbollah libanais a engagé des milliers de combattants aux côtés de l’armée syrienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.