GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: un engin explosif fait au moins un mort près d'un rassemblement de contestataires à Bagdad (autorités)
    • Éliminatoires CAN 2021: la Mauritanie tient tête au Maroc, 0-0; la Tunisie écrase la Libye, 4-1
    • CAN U23: Égypte-Afrique du Sud et Côte d’Ivoire-Ghana en demi-finales
    • France: l'Assemblée fait marche arrière sur l'huile de palme en maintenant son exclusion des biocarburants
    Moyen-Orient

    Egypte: libération du chef du parti Al-Wassat

    media Partisans des Frères musulmans et du président Morsi lors d'une manifestation au Caire, le 21 Mars 2014. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspaper

    En Egypte, la cour d’assises du Caire a condamné à sept ans de prison le cheikh Hazem Salah Abou Ismaïl, un allié des Frères musulmans. Abou Ismaïl a été reconnu coupable de faux et usage de faux lors de l’élection présidentielle de 2012. Une autre chambre de la cour d’assises a par contre ordonné la libération sous caution d’Abou Elela Madi, le chef du parti Al-Wassat, lui aussi allié des Frères musulmans.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    La libération d’Abou Elela Madi a été bien accueillie par les milieux de défense des droits de l’homme en Egypte. Il avait été accusé d’implication dans des actes de violences commis par les Frères musulmans.

    La libération du chef du parti Al-Wassat (le centre), a aussi été approuvée par les milieux politiques favorables à l’ouverture d’un dialogue entre confrérie des Frères musulmans et le régime au pouvoir en vue de mettre un terme à la violence actuelle en Egypte.

    Dans certains milieux proches des Frères musulmans, on évoque déjà l’ouverture d’une éventuelle médiation qui serait conduite par Abou Elela Madi. Reste à trouver les bases de cette médiation. La confrérie des Frères musulmans continue, en effet, à exiger le retour au pouvoir du président destitué Mohamed Morsi, même si ce n’est que temporairement.

    Le temps d’organiser un référendum sur une élection présidentielle anticipée. Un scénario complètement rejeté par les partis laïcs et les militaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.