GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: 18 personnes meurent dans une attaque suicide dans une oasis (responsables)
    • Belgique: explosion à l'Institut national de criminologie de Bruxelles, aucun blessé (parquet)
    • Yémen: au moins 60 morts à Aden dans un attentat suicide contre des recrues de l'armée (sources médicales)
    • Etats-Unis: fin de l'alerte aux coups de feu à l'aéroport de Los Angeles (police)
    Moyen-Orient

    Syrie: Washington enquête sur l’utilisation récente d’armes chimiques

    media Une photographie diffusée par des militants syriens montrant une femme sous assistance respiratoire, le 15 avril 2014, après une attaque au gaz à Kfar Zeita, dans la province de Hama, en Syrie. REUTERS/Stringer

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) accuse le gouvernement de Bachar el-Assad d’avoir perpétré une attaque à l’arme chimique aux alentours du 12 avril sur des localités tenues par l’opposition syrienne. La Maison Blanche confirme avoir obtenu des informations allant dans ce sens et avoir ouvert une enquête.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    « Nous avons des indications concernant l’utilisation d’un gaz chimique industriel toxique, probablement du chlore, qui aurait été utilisé en Syrie ce mois-ci, dans le village de Karfazita tenu par l’opposition », explique Jay Carney, porte-parole de Barack Obama. « Nous prenons toute supposition d’utilisation d’armes chimiques dans les combats très sérieusement. Nous enquêtons pour déterminer ce qui s’est passé, nous continuons de travailler pour cela avec nos partenaires clefs pour vérifier les allégations disant que le régime en est responsable », a-t-il ajouté.

    La France a « des éléments », mais pas de preuve

    Cette annonce intervient au lendemain des déclarations de François Hollande, dimanche, qui affirmait que la France avait « quelques éléments » faisant état de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, mais pas de preuve. Ces récentes attaques chimiques seraient « beaucoup moins importantes que celles de Damas il y a quelques mois », a assuré de son côté Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, soulignant cependant que ces attaques auraient été « très mortelles, ponctuelles, au Nord-Ouest [de la Syrie], pas loin du Liban. »

    ► A (RE)ECOUTER : Syrie : où en est la destruction des armes chimiques ?

    Selon l’accord de septembre 2013, qui avait été signé entre les Etats-Unis et la Russie pour empêcher les frappes militaires américaines sur la Syrie, le régime de Bachar el-Assad s’était engagé à détruire son arsenal d’armes chimiques d’ici au 30 juin 2014. Selon l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, 65,1 % des stocks d’armes chimiques syriens ont, pour l’instant, quitté le territoire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.