GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Qatar épinglé sur les conditions de travail des domestiques

    media A Doha, la plupart des familles emploient une bonne pour s'occuper des enfants, de la cuisine et du ménage. Wikimedia

    Dans son nouveau rapport sur le Qatar publié ce mercredi 23 avril, Amnesty International critique les conditions de travail des employées de maison. Ces femmes seraient au moins 132 000 dans l’émirat. Salaires non versés, horaires à rallonge, maltraitance physique allant parfois jusqu'au viol, font partie des problèmes relevés.

    Avec notre correspondante à Doha, Laxmi Lota.

    Derrière les immenses portails des résidences d'expatriés ou de Qatariens, toutes les dérives sont possibles. Aucun inspecteur du travail ne viendra poser de questions aux familles qui vivent ici. La plupart emploient une bonne pour s'occuper des enfants, faire le ménage, la cuisine, le repassage. Ces employées sont bon marché puisqu'elles gagnent en moyenne 200 euros par mois. Elles viennent des Philippines, d’Indonésie, du Sri Lanka et d'Ethiopie.

     → A (RE) LIRE : Le droit des travailleurs étrangers au Qatar fait toujours débat

    Des travailleuses facilement exploitables car elles sont exclues du droit du travail qatarien. Aucune loi ne les protège réellement. Le chantier doit être lancé, d'après James Lynch, enquêteur d'Amnesty International : « Nous avons discuté avec des représentants du Conseil suprême aux Affaires familiales. Ils nous ont dit : "Ok, pourquoi pas une loi sur les domestiques". Mais, ils ne voulaient pas forcement y inclure par exemple, le droit a un jour de repos par semaine. Ils n'en voyaient pas l’intérêt ».

    Au Qatar, de nombreuses employées de maison travaillent 7 jours sur 7, mobilisables à toute heure du jour et de la nuit. Certaines familles les empêchent même de sortir ou d'avoir un téléphone portable. Comme tous les travailleurs, les employées sont soumises à la loi sur le parrainage. Elles ne peuvent changer d'emploi ou rentrer chez elles sans l'accord de leur patron.

    → A (RE) ECOUTER : Les projets du Qatar pour améliorer les conditions de vie des ouvriers étrangers (Reportage international)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.