GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Yémen: le gouvernement annonce sa participation aux négociations de paix en Suède (communiqué)
    • Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, arrêté à Tokyo sur des soupçons de malversations (NHK)
    • Meurtre de Khashoggi: Berlin veut des sanctions contre 18 citoyens saoudiens (ministre des Affaires étrangères)
    • UE: feu vert des ministres des Vingt-Sept au projet d'accord sur le Brexit (ministre autrichien)
    • La firme Nissan confirme que Carlos Ghosn a dissimulé des revenus au fisc et va proposer son départ
    • Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français: «Il faut se désintoxiquer du tout pétrole» (BFMTV)
    • Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn entendu au Japon sur des soupçons de dissimulation de revenus au fisc (médias)
    • Israël: un ministre clé reste au gouvernement, éloignant la probabilité d'élections
    • Le Cambodge n'autorisera aucune base militaire étrangère sur son sol (Premier ministre Hun Sen)
    • France: de nouveaux rassemblements de «gilets jaunes», opérations escargots et dépôts pétroliers bloqués ce lundi
    Moyen-Orient

    Syrie: un nouveau Front rebelle se déploie pour contrôler le Sud

    media Des combattants rebelles courent pour échapper aux tirs des snipers de l'armée syrienne, le 29 avril 2014. REUTERS/Badi Khlif

    Alors que l'armée syrienne a repris le contrôle des dernières localités tenues par la rébellion le long de la frontière libanaise, un Front du Sud, opposé au régime de Damas, est en train d'émerger. Il s'agit d'une coalition de rebelles modérés. Explications.

    Il y a deux mois, l'opposition syrienne armée a créé un Front dont la principale tâche est de contrôler le sud de la Syrie. Ce groupe, intitulé Front du Sud, est composé de 30 000 combattants réunis au sein de 55 brigades.

    La brigade la plus puissante est dénommée la brigade Yarmouk. Elle a fait la jonction avec les membres de l'Armée syrienne libre, créée dès le début de la crise, en majorité par des déserteurs de l'armée de Bachar el-Assad. Sur le terrain, et notamment au nord de la Syrie, cette armée avait perdu l'initiative face à des mouvement islamistes radicaux comme al-Nosra ou l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Les objectifs poursuivis par les créateurs du Front du Sud sont doubles: mettre en échec les forces d'el-Assad et aux mouvements liés à al-Qaïda.

    Garder le contrôle du Sud

    Le rapport de force général, favorable au régime en ce moment, ne risque pas de basculer. En revanche, et c'est d'une importance stratégique, ce Front aura deux missions principales: sécuriser la région du plateau du Golan, annexée par l'armée israélienne, et sécuriser également toute la région limitrophe de la Jordanie.

    C'est en effet via la Jordanie que transite une partie des armes livrées à l'opposition. C'est aussi en Jordanie que les Etats-Unis forment et entraînent les éléments de la rébellion hostile à Bachar el-Assad.

    En face, les forces de Bachar el-Assad marquent des points avec la prise de contrôle des localités qui bordent la frontière libano-syrienne. Une région cruciale pour les approvisonnement en armes des rebelles. De plus, le régime n'a pas trop cure du Sud. Donc le Front peut largement prendre ses aises.

    Une Syrie « utile »

    En revanche, concernant la région limitrophe avec le Liban et, plus au nord, les ports de Tartous et de Lattaquié (contrôlés par Damas), c'est crucial. C'est par là que transitent les combattants et les conseillers du Hezbollah. C'est encore par là que transitaient jusqu'alors les armes (par l'intermédiaire des sunnites libanais) à destination des rebelles. Et c'est à partir de cette région également qu'était préparée une grande partie des voitures piégées qui visaient les forces du régimes ou les partisans du Hezbollah.

    Avec la prise de cette région, Bachar el-Assad est en train de sécuriser une région où il peut, avec ses proches et partisans, continuer à régner sur ce que l'on pourrait appeler une Syrie « utile ». Celle-ci engloberait Damas évidemment, mais aussi la ville de Homs, qui résiste encore en partie aux assauts du régime, et jusqu'à Alep, laquelle n'est pas encore complètement conquise par les partisans du régime. Le régime pourrait se contenter de cette région pour perdurer, tout en menant un conflit en parallèle, quitte à reconquérir, plus tard, le nord ou l'est du pays.

    Une opposition déchirée

    Le Nord, excepté quelques îlots contrôlés par le régime, reste le fief des mouvements liés à al-Qaïda. C'est dans cette région que le Front islamique mais surtout al-Nosra et l'EIIL règnent en maître. Au sein de ces mouvements combattent beaucoup d'étrangers, venus du Golfe mais aussi de l'Europe et de la France.

    Le Front islamique, pour sa part, fortement soutenu en armes et en conseillers par la Turquie voisine, contrôle quelques localités. Les mouvements liés à al-Qaïda se partagent d'autres places fortes et sont difficilement délogeables.

    En prenant le pas sur l'ASL, plutôt modérée et soutenue par l'Occident, ils ont bousculé le rapport de force à l'intérieur de l'opposition armée au régime. Une grande partie des armes fournies par les Etats occidentaux sont tombées entre leurs mains. Conséquence : les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, entre autres, ont suspendu leur livraison de peur que ces armes ne soient retournées plus tard contre ceux qui les ont livrées.

    Pour le régime de Damas, ce n'est que bonne fortune que son opposition s'entre-déchire. Au départ, Bachar el-Assad avaient fait sortir de prison tous les islamistes radicaux qu'il avaient fait enfermer. Il savait que ces islamistes allaient tôt ou tard s'en prendre à l'opposition démocratique ou à l'ASL. Diviser pour mieux régner, la formule est vieille mais toujours efficace.

    Porosité des frontières

    En ce qui concerne les parties ouest et sud-ouest du pays, le régime de Bachar el-Assad peut s'en passer dans l'immédiat, à condition qu'il contrôle la frontière avec la Jordanie, ce qui n'est pas le cas et le ne le sera pas dans l'immédiat. L'étendue du désert permet des passages incontrôlables, notamment pour les combattants de l'opposition formés en Jordanie par les Etats-Unis.

    La frontière avec l'Irak, c'est un peu plus compliqué. C'est de là que viennent les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant. Les autorités irakiennes ne sont pas mécontentes que ces membres liés à al-Qaïda aillent faire le coup de feu en Syrie plutôt que chez elles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.