GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’armée irakienne piétine à Fallouja

    media L'armée irakienne se heurte à la résistance farouche des insurgés soutenus par al-Qaïda. REUTERS/Stringer

    Onze personnes ont été tuées samedi matin dans un bombardement sur Fallouja, une ville de l'ouest de l'Irak entre les mains des insurgés depuis janvier. Vingt autres personnes ont été blessées dans le bombardement, selon Ahmed Shami, le directeur du principal hôpital de Fallouja.

    L'offensive de l'armée irakienne a débuté ce vendredi. Pour le moment les soldats irakiens se heurtent à la résistance farouche des insurgés sunnites, alliés à al-Qaïda. Reprendre Fallouja, qui échappe au contrôle du gouvernement depuis janvier dernier, ne se fera pas dans les jours à venir. Le prix à payer est trop lourd pour les soldats irakiens même si les Etats-Unis ont livré récemment de l'armement lourd et des missiles aux autorités de Bagdad. Le contrôle de Fallouja par l'armée américaine lorsqu’elle était encore en Irak avait d’ailleurs été meurtrier.

    Le précédent américain

    Après des mois de combats pour le contrôle de chaque rue, les soldats américains avaient en effet perdu près de sept cents hommes, le bilan le plus meurtrier depuis la guerre du Vietnam pour les États-Unis. Pour Bagdad, l'essentiel est donc, pour le moment, de reprendre des localités voisines de la ville pour couper les routes qui permettent aux insurgés sunnites de s'approvisionner. Mais, là aussi, les combats s'annoncent compliqués et sans merci. Les sunnites s'estiment lésés par les chiites qui détiennent l'essentiel du pouvoir. Sans compromis politique, on voit mal comment ces violences pourraient cesser.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.