GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: le régime de Bachar el-Assad conforté par la reprise de Homs

    media A Homs, un bulldozer repousse des débris dans un quartier de la ville, le 9 mai 2014. REUTERS/Khaled al-Hariri

    L'armée syrienne est entrée pour la première fois depuis plus de deux ans dans la vieille ville de Homs après le retrait des derniers rebelles. Cette évolution de la situation intervient après la mise en place d'un accord sans précédent entre les belligérants. Un accord qui sauve la face des deux camps et qui a été aussi obtenu grâce à une médiation iranienne.

    Les rebelles ont quitté Homs la tête haute en conservant leurs armes légères. Le régime de Bachar el-Assad n'a pas souhaité humilier inutilement ces combattants. Ils n'ont pas cédé, font-ils valoir, mais, devant le refus de la communauté internationale de leur livrer de l'armement lourd et notemment des missiles anti-aérien, continuer aurait été un suicide inutile.

    Bachar el-Assad, qui ne fait habituellement aucun cadeau, espère en tirer des bénéfices à l'approche de l'élection présidentielle qu'il compte absolument organiser le 3 juin prochain. En échange, il obtient la libération de quarante prisonniers alaouites, une communauté dont il fait partie.

    A Homs, ce 9 mai, cet homme se tient à côté de ce qu'il a pu récupérer dans sa maison. REUTERS/Khaled al-Hariri

    Routes importantes

    Mais surtout, en reprenant Homs, il récupère le contrôle de routes importantes militairement. Homs et sa région lui permettront à présent de relier en partie le nord et le sud de la Syrie. Il serait surprenant pour autant qu'il lance des offensives majeures.

    Le régime syrien, pour le moment, laissera une grande partie du sud, limitrophe de la Jordanie notament, et une partie du nord aux rebelles, se contentant pour le moment de gérer les territoires qu'il contrôle dans la région de Damas, sur une partie du littoral méditerranéen et sur une grande partie de la frontière avec le Liban.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.