GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Liban: un accès aux soins quasi impossible pour les réfugiés syriens

    media Une vue du camp de réfugiés d'Anjar, au Liban, près de la frontière syrienne, le 13 mai 2014. REUTERS/Caren Firouz

    Au Liban, de nombreux réfugiés syriens ne peuvent pas se soigner correctement. C'est le bilan d'une mission de recherche d'Amnesty International. Ils sont plus d'un million à avoir trouvé refuge dans le pays, pour fuir la guerre civile. Mais les soins de santé y coûtent très cher. Ceux qui ont les moyens d'aller dans les hôpitaux privés libanais sont très peu nombreux. Et les Nations unies n'ont pas assez d'argent pour venir en aide à tous les réfugiés.

    Selon Amnesty International, l'accès au soin des réfugiés au Liban est tellement problématique que certains malades ou blessés retournent en Syrie pour se faire hospitaliser.

    Il y a bien un programme d'aide mis en place par l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Mais comme ses finances sont dans le rouge, seulement 17% des fonds sollicités pour le Liban ont été versés, et le programme ne peut pas prendre en charge les soins de tous.

    Critères drastiques

    Du coup, l'agence a établi une liste de critères drastiques : elle évalue les besoins de chacun au cas par cas et décide ensuite qui sera hospitalisé ou non. Ce qui prime, c'est l'urgence. Quand le patient satisfait les critères, il est emmené dans un hôpital de catégorie C : celle réservée aux plus démunis.

    Mais il doit quand même payer de sa poche près du quart des soins de santé. S'il se voit refuser les subventions des Nations unies, le réfugié ne peut s'en remettre qu'aux associations caritatives. Ou regagner l'enfer syrien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.