GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Pétrole kurde: conflit entre la Turquie et l'Irak

    media Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan and le président du Kurdistan irakien Barzani à Diyarbakir, dans le sud de la Turquie, en novembre 2013. Reuters/Stringer

    L'Irak porte plainte contre la Turquie à laquelle elle reproche d'importer et de livrer du pétrole en provenance de la région autonome du Kurdistan irakien sans avoir obtenu l'autorisation de Bagdad. Les relations entre la Turquie et l'Irak, déjà tendues, pourraient s'en ressentir.

    L'Irak demande l'arbitrage de la Chambre de commerce internationale située à Paris. La Turquie a en effet annoncé qu'elle commençait à livrer du pétrole en provenance du Kurdistan irakien sur les marchés internationaux. Or pour Bagdad ce pétrole, bien qu'extrait dans la région autonome kurde, appartient à l'ensemble du pays et c'est donc le gouvernement irakien qui doit en autoriser l'exportation.

    L'Irak demande 250 millions de dollars de compensation à la Turquie. Cette lutte pour la maîtrise des ressources pétrolières met aux prises le gouvernement régional kurde qui entend exporter et vendre SON pétrole, au gouvernement irakien qui lui dénie le droit de conclure des accords avec des compagnies pétrolières étrangères sans son aval.

    Mais ce conflit qui oppose l'Irak et la Turquie est aussi un signe de plus de la dégradation des relations entre les deux pays. Ils divergent notamment sur la Syrie. Ankara soutient les rebelles tandis que Bagdag affiche sa neutralité. Par ailleurs les besoins énergétiques croissants de la Turquie augmentent son intérêt pour le pétrole du Kurdistan irakien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.