GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Vatican: Peres et Abbas invoquent ensemble la paix au Proche-Orient

    media Le pape François (C), les présidents israélien Shimon Peres (G) et palestinien Mahmoud Abbas, dans les jardins du Vatican, le 8 juin 2014. REUTERS/Max Rossi

    Les présidents palestinien et israélien ensemble au Vatican, aux côtés du pape François, c'est une première ! A l'origine de ce geste historique : le Saint-Père. Il a lancé l'invitation aux deux hommes après sa visite au Proche et au Moyen-Orient, il y a deux semaines. Mahmoud Abbas et Shimon Peres ont donc prié ce dimanche 8 juin au soir pour la paix dans la région. 

    Avec notre correspondant à Rome, Antoine-Marie Izoard

    C’est installé dans le cadre bucolique mais exempt de tout symbole religieux des jardins du Vatican que le pape François, Shimon Peres et Mahmoud Abbas ont assisté à ce temps de prière. A leurs côtés se tenait le patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier, également invité par le pape à cette rencontre aussi historique qu’inédite.

    Après les juifs, des responsables chrétiens, puis musulmans ont prononcé une série de prières. A chaque fois se sont succédé des textes sur la création et une demande de pardon et puis enfin une invocation à la paix. « Pour faire la paix, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre », a ensuite lancé le pape François devant le président israélien et le président palestinien.

    Lors de cette prière, le pape a demandé le courage de « rompre la spirale de la haine et de la violence ». Le Palestinien Mahmoud Abbas a assuré que son peuple souhaitait la paix pour lui comme pour ses « voisins ». Quant au président israélien Shimon Peres, il a reconnu pour sa part que la paix pouvait demander sacrifices et compromis.

    Cette prière a donné lieu aussi à de multiples poignées de mains entre Shimon Peres et Mahmoud Abbas sous l’œil visiblement vigilant et heureux du pape François. Au Vatican, on a insisté pour expliquer que cette prière pour la paix n’était en rien une « médiation » mais que l’on espérait pourtant qu’elle relance un processus de paix dont on sait qu’il est en panne.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.