GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: Mossoul sous contrôle des jihadistes de l'EIIL

    media Un membre de l'Etat islamique d'Irak et du Levant, à Mossoul en août 2013. Le groupe jihadiste a pris le contrôle de Mossoul ce 10 juin 2014. AFP PHOTO / YOUTUBE

    En Irak, une province entière échappe désormais au contrôle des autorités de Bagdad. Il s'agit de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, la deuxième ville du pays. Les jihadistes de l'Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) signent cette conquête spectaculaire.

    Ces derniers jours, l'EIIL, Etat islamique en Irak et au Levant, a intensifié ses attaques. Le groupe jihadiste radical a notamment mené une offensive sanglante sur la ville de Samarra à 100 km de Bagdad, une prise d'otages dans une université de Ramadi dans l'ouest du pays et des attaques à Mossoul dans le nord de l'Irak.

    EIIL actif en Irak et en Syrie

    La situation a basculé ce mardi matin à Mossoul, avec la prise de la ville, de son aéroport et même de toute la province de Ninive, à en croire le président du Parlement irakien. Ce dernier ajoute une précision alarmante, en affirmant que les insurgés envisageraient d'étendre leur offensive. Ninive est une province voisine de la Syrie. L'Etat Islamique en Irak et au Levant est aujourd'hui actif des deux côtés de cette frontière. Côté irakien, ce groupe sunnite ultraviolent est en guerre ouverte avec le pouvoir chiite du Premier ministre Nouri al-Maliki.

    Situation alarmante dans la province d'al-Anbar

    En janvier dernier, l'EIIL avait déja conquis Fallouja et plusieurs secteurs de Ramadi. Deux villes de la province sunnite d'al-Anbar où l'Etat Islamique en Irak et au Levant s'est implanté en profitant de la colère et du soulèvement d'une partie de la population locale qui s'estime marginalisée par la majorité chiite irakienne. Malgré les bombardements, le pouvoir de Bagdad n'a pas pu reprendre le contrôle de ces secteurs depuis janvier dernier. On estime qu'environ 500 000 Irakiens on dû fuir la province ces derniers mois. Avec le nouveau coup d'éclat de l'Etat Islamique en Irak et au Levant à Mossoul et dans la province de Ninive, on se demande si le gouvernement irakien est en mesure de contrôler son propre territoire. De quoi inquiéter le Premier ministre Nouri al-Maliki, sorti vainqueur des élections législatives d'avril dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.