GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Irak et en Syrie: l’EIIL, une organisation très prospère

    media Des membres de l'EIIL en parade à Tel Abyad, près de la frontière turque, le 2 janvier 2014. Reuters/Yaser Al-Khodor

    Trafics, enlèvements contre rançon, pillage, dons, mais aussi extraction de pétrole : tous les moyens sont bons pour financer l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ce qui en fait l'une des plus riches organisations extrémistes au monde.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L'entretien d'une armée de plusieurs milliers d'hommes nécessite de gros moyens, estimés par les spécialistes à plusieurs dizaines de millions de dollars par an. Cet argent, l'EIIL l'a d'abord trouvé dans le pillage. Une pratique autorisée par les décrets religieux émis par les cheikhs de l'organisation, qui ont aussi légalisé les rapts pour obtenir des rançons. D'importantes sommes auraient ainsi été versées pour la libération de dizaines de détenus dans les geôles de l'EIIL, dont de nombreux ressortissants occidentaux.

    Des millions de dollars par an

    L'autre source de financement est dans les dons collectés par les réseaux de soutien dans le Golfe et dans d'autres pays musulmans. Difficile de chiffrer cette aide, mais elle atteindrait des millions de dollars par an. En outre, le trafic du pétrole, extrait des champs contrôlés par l'organisation dans les provinces syriennes de Deir Ezzor et Raqqa, rapporterait, sur le marché noir, quelque huit millions de dollars par mois.

    Butin de guerre

    La prise de Mossoul, en Irak, a considérablement gonflé les caisses de l'organisation. L'ancien gouverneur de la province de Ninive, Atil al-Nujaifi, a indiqué que les jihadistes se sont emparés de 430 millions de dollars, et de lingots d'or de la banque centrale de Mossoul. Avec un tel butin de guerre, l'EIIL ne risque plus d'avoir de problèmes financiers pour les années à venir.

    → À (RE)LIRE : Progression de l'EIIL en Irak: la revanche des sunnites ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.