GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 9 Octobre
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    EIIL: les rapports d’activité d'une entreprise militaire

    media Combats entre les forces de sécurité irakiennes et les combattants de l'EIIL à Jurf al-Sakhar, le 14 juin 2014. REUTERS/Alaa Al-Marjani

    Les récentes avancées spectaculaires de l’Etat islamique en Irak et au Levant ont révélé l’efficacité militaire et les moyens financiers considérables du groupe jihadiste. Mais dès le mois de mars, l’EIIL publiait un rapport sur son activité de l’année 2013, dévoilant une organisation extrêmement professionnalisée et une stratégie unifiée.

    Le 31 mars, l’EIIL publiait un épais document de 400 pages, décrivant les activités menées de novembre 2012 à novembre 2013 en Irak. Apparu sur des forums jihadistes, ce rapport est le deuxième du genre, après celui publié en 2013 et résumant l’activité de 2012. Telle une grande compagnie rendant compte de ses résultats annuels, l’organisation terroriste chiffre l’ensemble des actions violentes exercées dans le pays, et détaille les différentes opérations menées : attaques armées, assassinats ciblés, engins explosifs improvisés, attaques-suicide, attentats à la voiture piégée… Le souci de la communication est poussé jusqu'à prévoir une infographie récapitulative au début de chaque rapport.

    Une stratégie réfléchie

    Le think tank américain The Institute for the Study of War (ISW) a étudié ces rapports, et a contrôlé la véracité des actions revendiquées par l’EIIL. Certaines ne peuvent pas être recoupées, notamment dans les régions où les journalistes sont empêchés d’enquêter depuis des années. Dans leur globalité, les revendications de l’EIIL corroborent cependant les rapports indépendants sur le sujet. Selon l’ISW, la catégorisation des attaques ainsi que leur évolution depuis 2012 montrent une stratégie aussi bien à l’échelle de l’Irak que dans les régions.

    L’EIIL établit, par exemple, une distinction entre les assassinats ciblés et les attaques armées. La multiplication de ces assassinats prouve, selon l’ISW, une adaptation très précise des jihadistes à leurs adversaires, et à leur environnement selon qu’il soit urbain ou rural. Les attentats contre les habitations ont beaucoup augmenté, dans un but probable d’intimidation des membres des forces armées gouvernementales, personnellement visés pour encourager les désertions. Entre 2012 et 2013, la stratégie de contrôle territorial de l’EIIL est affirmée : de plus en plus de villes sont prises, des check-points sont établis dans de nombreuses régions.

    La province de Ninive et sa capitale Mossoul, dans le nord-est du pays, sont des cibles prioritaires depuis deux ans. En 2012 comme en 2013, plus de 30% de l’ensemble des actions avaient visé cette région. L’ISW estime que la baisse du nombre d’attaques au véhicule piégé constatées ces deux dernières années est le signe d’un contrôle accru de la région, d’où l’abandon de ce type de méthodes au profit d’autres techniques opératoires plus sélectives. Hypothèse confirmée par la prise de la province de Ninive la semaine dernière.

    Une organisation centralisée et professionnelle

    Plus que les chiffres fournis, dont certains sont sujets à caution, l’intérêt de cette publication réside dans le message envoyé par l’EIIL, destiné aussi bien à des donateurs étrangers qu’aux ennemis de l’organisation. La capacité de l’EIIL à établir un tel rapport, à faire remonter des informations de ses cellules locales et à communiquer sur son activité est la démonstration qu’il s’agit d’un groupe centralisé et très professionnel.

    En dépit des spécificités régionales de certaines opérations, la variation des attaques employées est visible à l’échelle nationale, en particulier celles visant à assurer un contrôle territorial sur l’Irak. C’est encore un signe que l’EIIL possède un commandement militaire efficace et unifié. Si l’on y rajoute sa richesse, hors norme pour un groupe terroriste, et l’ampleur du territoire actuellement sous son contrôle, il s’agit actuellement d’une menace très sérieuse pour l’Irak et la région.

    A CONSULTER: l'étude de l'Institute for the Study of War sur le rapport annuel de l'EIIL

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.