GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'Iran veut protéger les lieux saints chiites en Irak

    media Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse le 14 juin 2014. REUTERS/president.ir/Handout

    Alors que l'Arabie Saoudite met en garde contre le risque de guerre civile en Irak, l'Iran affirme de son côté qu'elle fera tout pour protéger les lieux saints de l'islam chiite en Irak. Selon le président iranien Hassan Rohani, de nombreux volontaires iraniens se disent prêts à aller combattre en Irak. Téhéran pourrait même bénéficier du soutien américain.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Le président iranien a tapé du poing sur la table en fixant les « lignes rouges » de l’Iran. Dans un discours chargé d’émotion, il a déclaré que l’Iran n’hésitera pas à protéger les lieux saints chiites en Irak. « A propos des mausolées des imams chiites, notre cher Karbala, notre cher Najaf, notre cher Kazemiyah, notre cher Samarra, je mets en garde les grandes puissances, leurs laquais et les terroristes, que le grand peuple iranien fera tout pour protéger ces lieux saints », a déclaré le président Rohani.

    Pétitions

    L’Iran - tout comme l’Irak - est majoritairement chiite. Chaque année, plus d’un million et demi d’Iraniens se rend en pèlerinage en Irak. Le président Rohani a également affirmé que de nombreuses pétitions avaient été signées par des volontaires iraniens pour aller combattre les terroristes en Irak. L’Iran soutient le gouvernement du Premier ministre chiite irakien Nouri al-Maliki.

    Mise en garde

    Téhéran a affirmé qu’il était prêt à apporter toute forme d’aide si le gouvernement irakien en faisait officiellement la demande. Les jihadistes de l’EIIL qui ont pris le contrôle de plusieurs villes irakiennes considèrent les chiites comme des apostats. Ils ont affirmé, photos à l’appui, avoir massacré plus de 1 700 soldats chiites irakiens à Tikrit. La déclaration du président Rohani est aussi une mise en garde à l’Arabie Saoudite, accusée par Téhéran de soutenir les jihadistes en Irak mais aussi en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.