GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kenya: plus de 30 morts dans l'explosion d'un camion-citerne après un accident (police)
    Moyen-Orient

    L'Eglise presbytérienne ne veut plus financer les bulldozers d'Israël

    media Un soldat israélien monte la garde devant des bulldozers de l'armée israélienne, près de Salfit, en Cisjordanie, le 26 mai 2014. REUTERS/Abed Omar Qusini

    Plus question de financer indirectement les bulldozers qui détruisent les maisons palestiniennes ou les systèmes de surveillance israéliens dans les Territoires occupés : l'Église presbytérienne, une importante congrégation protestante des États-Unis, a décidé de retirer ses investissements de trois entreprises américaines qui fournissent du matériel à l'État israélien. La décision a été condamnée par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    L’Église presbytérienne est une branche du protestantisme qui, aux États-Unis, rassemble 1,8 million de fidèles au sein d'environ 10.000 congrégations. Lors de son assemblée annuelle à Detroit, elle a décidé de retirer ses investissements – en tout, 23 millions de dollars – dans trois entreprises américaines qui vendent à Israël de l’équipement utilisé dans la colonisation des territoires occupés en Cisjordanie.

    « Les bulldozers de Caterpillar détruisent les maisons des Palestiniens, expliquent les presbytériens. Le système électronique d’Hewlett-Packard est utilisé aux points de contrôle, et Motorola fournit les systèmes militaires de communications et de surveillance dans les colonies ».

    Un « affront »

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a condamné la décision. Dans une interview sur NBC, il a invité les presbytériens à se rendre au Moyen-Orient, et à comparer la démocratie israélienne à celle de ses voisins. « Allez en Libye, allez en Syrie, allez en Irak et constatez la différence », a lancé Netanyahu, avant d'adresser « deux conseils » aux presbytériens qui feraient le voyage : « D’abord, de choisir une voiture blindée, et ensuite, de ne pas dire qu’ils sont chrétiens ».

    La décision a également causé des tensions entre juifs américains et presbytériens qui avaient dans le passé d’excellentes relations. « C’est un affront à tous ceux qui oeuvrent en faveur d’une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien », a ainsi estimé un rabbin du Comité juif américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.