GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: Washington recherche l'appui des Kurdes contre les jihadistes

    media Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rencontré ce mardi 24 juin les dirigeants kurdes et leur a demandé de ne pas se retirer du processus politique à Bagdad. REUTERS/Brendan Smialowski/Pool

    John Kerry poursuit sa visite en Irak. Le secrétaire d'Etat américain était ce mardi 24 juin à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien. Il y a rencontré les dirigeants kurdes et leur a demandé de ne pas se retirer du processus politique à Bagdad. L’objectif du chef de la diplomatie américaine : convaincre les dirigeants kurdes de ne pas abandonner le gouvernement de Bagdad, de l’aider à contrer l’avancée des insurgés sunnites qui ont déjà pris le contrôle de larges régions dans le nord et dans l’ouest de l’Irak.

    Avec notre envoyée spéciale à Erbil, Aabla Jounaïdi

    Comment convaincre les Kurdes et leur armée, les peshmergas, qui font déjà face ici et là aux insurgés, de s’engager plus avant ? Voilà le casse-tête de John Kerry ce mardi à Erbil. Il a rappelé au président du gouvernement du Kurditan, Massoud Barzani, que les Etats-Unis étaient prêts à soutenir militairement l’Irak.

    Pour Mohamed Ali Taha, porte-parole au Parlement du PDK, le parti de Massoud Barzani, le Kurdistan fait face à une nouvelle réalité qui lui impose de se concentrer sur son territoire : « Notre rôle est de protéger notre région du Kurdistan. Nous ne voulons certainement pas prendre part à cette guerre sectaire. Hélas, régulièrement, le gouvernement de Bagdad impose au Kurdistan ces divisions sectaires. La situation doit être réglée de façon politique ».

    Mais cette solution politique se trouvera-t-elle avec les Kurdes ? Pour les dirigeants du Kurdistan, les années de négociations avec Bagdad sur les territoires disputés n’ont mené à rien et la partition de l’Irak est déjà amorcée. Profitant de la débandade de l’armée irakienne face aux insurgés sunnites, ils ont mis la main sur la région pétrolifère de Kirkouk dont ils pourraient à terme faire la capitale d’un Etat. Autant d’éléments qui, sur le papier, éloignent les Kurdes de l’Irak et de ses défis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.