GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: l’Etat islamique libère une trentaine de chauffeurs turcs

    media Les chauffeurs turcs à Erbil, au Kurdistan irakien, avant leur départ pour la Turquie, le 3 juillet 2014. REUTERS/Stringer

    En Irak, 32 chauffeurs turcs enlevés par l'Etat islamique (EI) près de Mossoul le 10 juin, ont été libérés. Ils ont été relâchés en zone kurde avant de rejoindre la Turquie en avion. Ils disent n'avoir aucune nouvelle des 49 agents du consulat turc de Mossoul, également enlevés par l'EI le même jour, avec qui on pensait qu’ils pouvaient avoir été détenus.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Ils n’ont pas beaucoup parlé de leur détention, à leur descente d’avion lors de leur retour en Turquie, mais ils ont en tout cas fermement nié tout mauvais traitement de la part de leurs geôliers. « Ils ont juste vérifié notre connaissance du Coran pour voir si nous étions de bons musulmans », a expliqué l’un d’eux.

    Un autre a raconté comment ils avaient été d’abord retenus dans un aéroport, puis transférés sur une base militaire. Mais ils n’auraient en tout cas jamais été en contact avec les otages du consulat de Mossoul, affirment-ils. De son côté, le ministère turc des Affaires étrangères n’en a guère dit plus, confirmant juste avoir pris langue, depuis mercredi soir, avec des tribus locales en contact avec l’Etat islamique pour obtenir cette première libération.

    Personne ne sait ou ne confirme, à l’heure actuelle, si le versement d’une rançon, dont la rumeur avait été maintes fois évoquée, a aidé à la libération des camionneurs. Quant aux autres otages, c’est toujours le silence absolu. Il n’y a aucune revendication connue, ni la moindre indication sur le lieu même de leur détention.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.