GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le Parti socialiste (PSOE) du président du gouvernement espagnol sortant Pedro Sanchez et la formation de gauche radicale Podemos ont scellé un accord de principe pour former un gouvernement de coalition, ont annoncé ce mardi 12 novembre MM. Sanchez et Pablo Iglesias, chef de Podemos, lors d'une conférence de presse. Ces deux formations, qui ont déjà échoué à s'entendre à plusieurs reprises, auront toutefois besoin de l'appui d'autres forces pour une investiture par la chambre basse, à l'issue des législatives de dimanche 10 novembre.

    Moyen-Orient

    Escalade Hamas-Israël: pas de cessez-le-feu en vue

    media Un missile anti-missile du système de protection israélien «Dôme de fer» est tiré depuis Ashdod, le 9 juillet 2014. REUTERS/Baz Ratner

    Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence ce jeudi à partir de 10h (14h GMT) pour discuter de l'escalade des affrontements entre Israéliens et Palestiniens. Le secrétaire générale des Nation unies, Ban Ki-moon, a appelé à un cessez-le-feu. De son côté, Washington appelle les deux belligérants à épargner les civils et à reprendre le dialogue. Mais après l’échec des négociations de paix sous l’égide des Etats-Unis, la voix américaine est peu audible, et l’administration Obama très embarrassée.

    Au cours d'une réunion du Conseil de sécurité programmée d'urgence ce jeudi, le secrétaire général Ban Ki-moon devait informer les quinze membres du Conseil de la situation au Proche-Orient. Evoquant le risque d’une « guerre ouverte », il estime que seule la fin des tirs de roquettes du Hamas sur Israël pourra prévenir une offensive terrestre de l’armée israélienne sur Gaza. Il veut un cessez-le-feu.

    Le secrétaire général de l'ONU a appelé le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu « à faire preuve du maximum de retenue et à respecter ses obligations internationales de protection des civils. Je condamne le nombre croissant de pertes civiles à Gaza. » Problème : le Premier ministre israélien a affirmé ce jeudi, lors d'une réunion de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, qu'un cessez-le-feu avec le Hamas n'était « pas à l'ordre du jour », comme le rapporte le quotidien Haaretz.

    Une médiation complexe à trouver

    Certes, l'Egypte a bien été sollicitée pour parvenir à un cessez-le-feu. Le Caire a décidé d’ouvrir le terminal frontalier avec Gaza pour permettre d’évacuer les blessés palestiniens, demande formulée par le Hamas. L'ouverture se fera sous haute surveillance. Des contacts ont par ailleurs été engagés avec diverses parties. Dans le passé, le patron des services secrets égyptien avait réussi à plusieurs reprises à trouver un terrain d'entente entre le Hamas et les autorités israéliennes. Mais la donne a changé : il a été limogé et, au moment de chasser du pouvoir les Frères musulmans, le président Sissi avait donné l'ordre de détruire tous les tunnels de contrebande utilisés par le Hamas entre le Sinaï et la bande de Gaza.

    En somme, la tentative de médiation égyptienne est compliquée du fait des relations froides avec Israël, et exécrables avec le Hamas, accusé de soutenir les Frères musulmans. Le Caire a néanmoins dépêché le chef de ses services de renseignement, en charge du dossier israélo-palestinien, à Jérusalem où il s’est entretenu avec des responsables de l’Etat hébreu. Il s’est aussi entretenu par téléphone avec le Hamas, le mouvement islamiste palestinien ayant refusé sa visite. Selon des sources égyptiennes, le Hamas aurait indiqué être disposé à un cessez-le-feu. Mais le problème résiderait au niveau de groupuscules qu’il n’arriverait pas à contrôler sur le terrain.

    La Turquie aussi, dans le passé, avait joué les médiatrices. Mais depuis, ces relations avec Israël se sont envenimées. Difficile de ce côté-là d'attendre du nouveau. Reste éventuellement le Qatar, qui entretient de bonnes relations avec Israël et avec le Hamas. Mais là aussi, pour le moment, rien n'est encore joué.

    Les Etats-Unis peu audibles

    La Maison Blanche et le département d’Etat se placent aux côtés d’Israël dans cette crise. Le porte-parole de Barack Obama a « fermement condamné les tirs de roquette contre l’état hébreu » et au département d’Etat, on expliquait mercredi qu’Israël « a le droit de se défendre contre des tirs lancés par une organisation terroriste à partir de la bande de Gaza ». Les Américains demandent toutefois aux deux parties d’épargner les civils qui souffrent des deux côtés ; les habitants de Tel Aviv sous le feu du Hamas, et ceux de Gaza sous les bombes israéliennes.

    Washington engage Palestiniens et Israéliens à reprendre le dialogue, mais les Américains semblent quasiment hors jeu. Les conversations fréquentes de John Kerry avec Mahmoud Abbas et Benyamin Netanyahu n’ont pas d’influence sur ce qui se passe sur le terrain. Les six mois de négociations de paix sous l’égide des Etats-Unis, suspendues sans résultat, ont laissé des traces. La diplomatie américaine s’est aliénée la plupart des négociateurs, et la voix américaine semble inaudible dans cette crise.

    → A RELIRE: Sur la Palestine, « la communauté internationale est complice »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.