GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Zvi Tal: «Le Hamas commet des doubles crimes de guerre»

    media Zvi Tal , ministre plénipotentiaire de l’Ambassade d’Israël en France. RFI

    Au lendemain du lancement de l’offensive terrestre de l’armée israélienne à Gaza, Zvi Tal, ministre plénipotentiaire de l’ambassade d’Israël en France, a affirmé sur RFI que le gouvernement israélien « n’a pas eu le choix » d'engager l'offensive terrestre. Il accuse également le Hamas de « crimes de guerre ».

    RFI : L’opération terrestre dans la bande de Gaza a été lancée jeudi soir par Israël, avec pour objectif de détruire les infrastructures du Hamas, et notamment son réseau de tunnels. Cela veut-il dire qu’Israël s’engage dans une opération de longue haleine ?

    Zvi Tal : Permettez, peut-être, de retourner un petit peu en arrière. Rappelons que depuis le 12 juin, jusqu’au 7 juillet, Israël a fait preuve de retenue, alors que plus de 300 missiles et roquettes tirés par le Hamas se sont abattus sur le territoire israélien. Depuis le lancement de cette opération « Bordure protectrice », à deux reprises, Israël a voulu respecter une trêve. Elle a accepté unilatéralement l’offre égyptienne et a respecté une trêve qui a été rejetée par la partie palestinienne, par le Hamas qui a continué à lancer des roquettes et des missiles.

    Et pas plus tard qu’hier [jeudi, ndlr] nous avons répondu à la demande de l’ONU et nous avons instauré un corridor humanitaire pendant cinq heures. Et, là encore, malheureusement, côté Palestiniens, rien de cela n’a été respecté.

    On est donc entré dans une nouvelle phase ? 

    On est entré dans une nouvelle phase, comme vous l'avez dit. D’abord, les objectifs avaient été clairement énoncés dès le départ. C’était restaurer le calme, tout en portant un coup dur aux terroristes du Hamas et des autres organisations terroristes dans la bande de Gaza, et à leurs infrastructures. Cette fois-ci, on vise clairement les tunnels.

    Il faut comprendre, lorsque l’on parle de tunnels, qu’il s’agit vraiment de grosses infrastructures, des tunnels de plus d’un kilomètre de long ; des éclairages, des lignes téléphoniques, etc. Non seulement, ils ne servent plus seulement à des contrebandes d’armes ou pour l’enlèvement de soldats israéliens, comme ce fut le cas de Gilad Shalit à l’époque, mais maintenant [ils servent] aussi à permettre aux terroristes du Hamas de s’infiltrer dans le territoire israélien et y commettre des actes terroristes, des carnages au sein de la population israélienne, comme ce fut le cas [jeudi] matin, avec ce tunnel où ont été trouvés treize terroristes qui étaient sur le point de commettre un carnage.

    Nous faisons tout pour minimiser les dégâts.
    Zvi Tal Ministre plénipotentiaire de l'Ambassade d'Israël en France 18/07/2014 - par Frédéric Rivière Écouter

    Comment va s’y prendre l’armée israélienne ? Va-t-elle aller dans les tunnels, à la rencontre des combattants du Hamas, dans des combats au corps-à-corps ?

    Alors évidement, il y a déjà eu des frictions. Un soldat israélien a déjà été tué dans le nord de la bande de Gaza. Nous avons des renseignements sur les tunnels. Oui, il faut les neutraliser. Absolument. C’est une très, très grosse menace ! Les missiles, les roquettes, continuent de pleuvoir, de s’abattre sur la population israélienne.

    Il faut que les auditeurs comprennent. C’est plus de la moitié de la population israélienne qui est sous la menace de ces roquettes et de ces missiles. Ce serait plus de trente millions de Français si cela devait – Dieu nous en préserve – se passer ici ! Les Israéliens ont entre quinze et cinquante secondes pour se réfugier dans un abri lorsque retentit la sirène !

    Vous avez parlé de la « retenue » israélienne depuis le début des opérations militaires. Il y a tout de même près de 250 morts - selon un bilan dressé en début de matinée, vendredi. Ne croyez-vous pas que ce genre d’opération fabrique de la rancœur, de la haine à l’égard d’Israël et, finalement, fabrique aussi de nouveaux ennemis ?

    Je vous l’ai dit, on aurait vraiment pu éviter ce nouveau round d’hostilités. Mais malheureusement, on n’a pas eu le choix, aucun gouvernement n’aurait accepté ce genre de menaces, ce genre d’hostilités.

    Oui, nous déplorons bien entendu toute perte de vie innocente. Mais nous faisons tout pour minimiser les dégâts. Nous avertissons la population civile palestinienne de frappes imminentes. Et la perfidie du Hamas dépasse toutes les bornes. Elle empêche ses propres civils de quitter les endroits.

    Parce que là nous sommes vraiment dans une toute autre logique. C’est la logique de la mort. Les terroristes du Hamas commettent des doubles crimes de guerre. D’abord en lançant sans discernement des missiles et des roquettes sur la population israélienne, mais aussi en se retranchant au sein même de la population palestinienne, en les utilisant comme boucliers humains, en les prenant en otages.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.